Le Cégep relance son projet de pavillon de génie civil

Par 12:00 AM - 21 octobre 2015
Temps de lecture :
Le cégep de Baie-Comeau en sera à la cinquième édition de son Cinq à Huîtres le 17 novembre. Photo archives Le Manic

Le cégep de Baie-Comeau en sera à la cinquième édition de son Cinq à Huîtres le 17 novembre. Photo archives Le Manic

Baie-Comeau – Le Cégep de Baie-Comeau relance son projet de pavillon de génie civil, associé à un agrandissement et à un réaménagement. Il considère que, dans le contexte économique actuel, sa réalisation, à un coût évalué à 7,5 M$, arriverait à point pour lui permettre de perfectionner son offre de formation unique sur la Côte-Nord dans le domaine du génie civil en plus de s’inscrire dans la stratégie du Plan Nord.

Charlotte Paquet

Au printemps 2013, l’établissement s’était vu refuser les fonds nécessaires pour réaliser le projet, sous prétexte notamment que ses locaux n’étaient même pas occupés à pleine capacité. Le dossier a été réactualisé et des partenaires s’y sont greffés. Fort de nombreux appuis du milieu, le cégep croit maintenant que le moment est on ne peut mieux choisi pour relancer le projet de développement, qui vient d’être déposé au cabinet du ministre responsable de la Côte-Nord, Pierre Arcand.

Seul cégep dans le vaste territoire du Plan Nord à offrir le programme de Technologie du génie civil, les besoins de main-d’œuvre sont pourtant très importants dans ce domaine. La construction d’un pavillon de génie civil permettra de mieux y répondre en contribuant à l’attractivité pour le programme de génie civil.

Le projet vise essentiellement à installer le département de Technologie du génie civil dans de nouveaux locaux fonctionnels, sécuritaires et multivocationnels. Les espaces libérés par la concrétisation du pavillon seraient réaménagés à des fins de recherche et d’enseignement supérieur.

Le Centre collégial de transfert technologique en forêt boréale (CEDFOB), déjà rattaché au cégep, bénéficierait ainsi d’espaces additionnels pour développer ses activités de recherches. La Corporation des services universitaires du secteur ouest de la Côte-Nord, très à l’étroit dans ses locaux actuels au cégep, en profiterait pour se doter d’espaces mieux adaptés et pour améliorer l’accessibilité à ses services. Enfin, la Réserve mondiale de la biosphère Manicouagan-Uapishka y installerait aussi sa permanence.

Économie et enseignement

Selon son directeur général, Claude Montigny, les partenaires socioéconomiques du cégep considèrent que l’enseignement supérieur et la recherche représentent des leviers importants du développement local et régional en permettant le renforcement de l’économie. « C’est avec cette considération que le Cégep de Baie-Comeau interpelle de nouveau les autorités gouvernementales pour un appui favorable à son projet de développement », indique-t-il.

M. Montigny rappelle que le cégep met beaucoup d’efforts pour valoriser l’éducation supérieure, mais est aussi confronté aux prévisions démographiques qui révèlent une décroissance du nombre d’étudiants au collégial dans les prochaines années à la grandeur du Québec, mais particulièrement sur la Côte-Nord. «De là toute l’importance de consolider et de développer nos infrastructures d’enseignement et de recherche afin de maximiser nos avantages concurrentiels et favoriser la rétention et le recrutement de notre clientèle étudiante», précise-t-il.

 

Photo : Cégep de Baie-Comeau (archive Le Manic)

Partager cet article