David Fillion vole la vedette au rodéo à cheval

Par 12:00 AM - 28 octobre 2015
Temps de lecture :

Même si elle n’a rien oublié de l’accident d’il y a trois ans, Pierrette Imbeault continue d’aller à la chasse. Le bois, c’est sa vie, dit-elle. Photo Le Manic

Baie-Comeau – À sa deuxième année officielle sur la scène élite du rodéo, le Baie-Comois David Fillion peut dire mission accomplie à la suite de ses brillants résultats enregistrés au cours de la saison 2015.

Sandro Célant

Impliqué dans une vingtaine de compétitions durant les derniers mois, le cowboy de 25 ans a multiplié les bonnes performances sur le dos des différents chevaux qu’il a eu à monter au cours de l’été.

Actif dans des associations différentes, dont l’ERQ (Équipe de rodéo du Québec) qui sanctionne l’Association des cowboys de l’Est du Canada, le Nord-Côtier n’a pas tardé à retenir l’attention et s’est vite hissé au sommet de la division chez les novices.

Fillion a terminé bon premier (sur une quinzaine de participants) au classement officiel de l’ERQ et a aussi remporté les grandes finales. Ses exploits lui ont d’ailleurs permis de gagner deux boucles de ceinture.

L’athlète local ne s’est pas arrêté là. Il a également décroché la position de tête au classement de l’ACEC et en a profité pour remporter une autre boucle de ceinture. Qualifié pour le Festival western de Ste-Tite, David a pris le troisième rang au tableau final.

Satisfait

« Dans l’ensemble, je suis très satisfait de ma saison. L’an dernier, c’était tout nouveau pour moi et cela a surtout été une période d’apprentissage. Je savais plus à quoi m’en tenir cette année et cela s’est bien passé », a reconnu fièrement l’ancien boxeur.

À l’emploi de la compagnie allemande Enercon, spécialisée dans la fabrication d’éoliennes, depuis plus de quatre ans, David travaille présentement à Rivière-du-Loup. Son horaire du temps actuel est pas mal plus stable après avoir beaucoup voyagé au cours de l’été.

« Le calendrier des rodéos est très chargé et il y a de l’action toutes les fins de semaine. C’est assez intense,  mais cela en vaut la peine surtout quand tu parviens à obtenir des résultats positifs.»

Adrénaline

Sportif naturel, le combatif personnage a vite attrapé la piqûre pour cette discipline de plus en plus populaire à travers le Québec. « J’ai eu l’opportunité de me rendre dans une école du Texas pour apprendre les rudiments du rodéo et cela m’a donné une très bonne base. J’aimerais bien y retourner cet hiver et poursuivre mon apprentissage. »

Si l’objectif de rester à dos de cheval pendant huit secondes a été plus difficile à atteindre à sa saison recrue, le défi a été relevé avec succès beaucoup plus souvent en 2015.

«L’expérience est entrée en ligne de compte et avec l’adrénaline au plafond, j’ai encore vécu des émotions incroyables », a ajouté celui qui fera le saut chez les professionnels la saison prochaine.

Partager cet article