Martin Ouellet veut défendre les initiatives locales

Par 12:00 AM - 30 octobre 2015
Temps de lecture :

Baie-Comeau – L’essor économique doit passer pour les initiatives locales et l’accompagnement des entreprises plutôt que par « les plans marketing des libéraux, que sont le Plan Nord et la stratégie maritime », affirme Martin Ouellet, candidat du Parti québécois de la circonscription de René-Lévesque à l’élection complémentaire du 9 novembre.

Charlotte Paquet

M. Ouellet dénonce le discours du gouvernement libéral qui parle de revitaliser l’économie en même temps qu’il abolit les Conférences régionales des élus et les CLD. En privant la région de ces organismes de concertation et de prise en charge par le milieu, il est loin d’aider le développement, insiste-t-il.

D’ailleurs, le candidat s’engage à accompagner les entreprises afin de les aider à cheminer dans les dédales gouvernementaux. « Elles ont besoin d’un poteau et je suis la personne qui va être capable de les aider », mentionne celui qui occupait le poste de directeur général de la Société d’aide au développement de la collectivité de Manicouagan avant de plonger en politique.

La forêt

Tout en rappelant que la venue de Ferro Atlantica sur la Côte-Nord et l’entente intervenue avec Alcoa avaient été conclues sous le gouvernement de Pauline Marois, le candidat péquiste dit vouloir poursuivre le travail de concertation enclenché avec les acteurs locaux et régionaux lors de la crise forestière afin d’assurer l’avenir de la filière forestière. « La grande entreprise a démontré une ouverture afin de développer de nouveaux produits et il est important que la région l’accompagne dans cette démarche », indique-t-il.

Selon le candidat du parti de Pierre Karl Péladeau, la venue de Mason Graphite est un bel exemple de réussite de solidarité entre les organisations de développement dans la Manicouagan. Personne n’est mieux placé que les gens de René-Lévesque pour vendre les attraits de leur coin de pays, argue-t-il.

Enfin, concernant le Plan Nord, M. Ouellet déplore la présence de seulement deux employés au bureau de Baie-Comeau de la Société du Plan Nord. Deux personnes pour couvrir l’ensemble des MRC de Manicouagan et de la Haute-Côte-Nord, c’est trop peu à son avis.

Partager cet article