Prison : la bagarre entre détenus ne fait aucun blessé

Par 12:00 AM - 03 novembre 2015
Temps de lecture :

Baie-Comeau – Aucun membre du personnel blessé et des détenus incommodés par du poivre de Cayenne, mais un seul transporté à l’hôpital par mesure de prévention, voilà le bilan santé découlant de l’importante bagarre survenue parmi une vingtaine de prisonniers de l’Établissement de détention de Baie-Comeau, lundi soir.

Charlotte Paquet

La pagaille a commencé vers 19 h 40. Dans un premier temps, deux détenus en sont venus aux poings. Puis, la situation a dégénéré. "D'autres détenus se sont révoltés et ont causé du grabuge, mais pourquoi, l'histoire ne le dit pas", explique Alexandra Paré, porte-parole du ministère de la Sécurité publique.

L’équipe correctionnelle d’intervention d’urgence a été déployée pour contrôler la situation et ramener l’ordre. Pour sa part, la Sûreté du Québec (SQ) a été appelée pour assurer le contrôle à l’extérieur de la prison. Les policiers étaient prêts à intervenir à l’intérieur, mais n’ont pas eu à le faire.

Le calme a finalement été rétabli en fin de soirée, indique Mme Paré. Seize détenus ont été transférés dans d’autres établissements de détention du Québec pendant la nuit afin d’assurer que les escarmouches ne reprennent pas. Des mesures disciplinaires pourraient être prises contre certains éléments perturbateurs. Le dépôt d’accusations n’est pas écarté non plus. La bagarre a laissé des traces à l’intérieur des murs et des bris ont été causés ici et là.

Enquête en cours

Une enquête est enclenchée pour faire la lumière sur les événements. « On rassemble les faits et on pose des questions pour savoir ce qui a mené à la bagarre », précise Mme Paré.

Du côté de la SQ, les enquêteurs sont également au travail. « C’est une enquête criminelle concernant des méfaits et des voies de fait », confirme Nathalie Girard, agente d’information.

L'Établissement de détention de Baie-Comeau a une capacité de 94 places.

 

Photo : archives Le Manic

Partager cet article