Karine Otis reste fière de la remontée du PLQ

Par 12:00 AM - 10 novembre 2015
Temps de lecture :

Baie-Comeau – Karine Otis a échoué dans son pari de ramener la circonscription de René-Lévesque dans le giron du Parti libéral, mais considère, avec satisfaction, avoir fait peur au Parti québécois le soir de l’élection et tout au long de la campagne.

Charlotte Paquet

Lundi soir, les gens avaient la mine plutôt basse dans l’entourage de la candidate libérale à l’élection partielle, réuni au resto-bar Le Blues pour suivre le dévoilement des résultats. Le ministre délégué aux Transports et à l’implantation de la stratégie maritime, Jean D’Amour, le député de Dubuc, Serge Simard, et le président du Parti libéral du Québec, Gilbert Grimard, se trouvaient sur place.

Quand il est devenu évident que la victoire était acquise au péquiste Martin Ouellet, Karine Otis s’est présentée devant les militants visiblement affectée par sa défaite, mais tout de même fière de sa campagne. « Bien oui, j’aurais aimé que le résultat soit différent. J’ai été la seule candidate à faire une campagne positive axée sur l’économie, le développement économique et les jeunes », a-t-elle lancé.

La candidate s’est dite heureuse d’avoir permis au Parti libéral de réaliser des gains depuis l’élection générale d’avril 2014. En l’espace de 18 mois, les intentions de vote pour le parti de Philippe Couillard ont bondi de 22 % à 39 %. « Le comté de René-Lévesque, ce n’est pas acquis au Parti québécois. On a renversé la vapeur », a déclaré la jeune femme.

Après avoir remercié tous ceux qui l’ont appuyée pendant la campagne, Karine Otis a eu de bons mots pour le vainqueur péquiste. « Martin, bravo pour cette belle campagne. Ç’a été un plaisir de débattre avec toi. Je pense que tu vas être un bon défenseur de nos intérêts à Québec. Je te souhaite un grand succès », a-t-elle noté avant de féliciter les quatre autres candidats dans la course.

Le ministre D’Amour a pris la parole pour remercier chaleureusement la candidate. « Karine, ce n’est que partie remise. Là, on est à près de 40 %. La prochaine fois, ce sera la bonne », a-t-il assuré.

Partager cet article