Une station énergétique « portable » testée à Baie-Comeau

Par 12:00 AM - 30 novembre 2015
Temps de lecture :

Baie-Comeau — Alimenter en énergie les zones isolées, tel est le défi de Bobby Boucher. Cet ingénieur mécanique a construit dans son garage une véritable centrale d’énergie sur pattes, une « station hybride », actuellement en test à Baie-Comeau.
Maëlle Besnard

Quatre éoliennes et 11 panneaux solaires pour capter l’énergie, des batteries pour la stocker, un groupe électrogène en cas de besoin, ainsi que quelques boutons et câbles, voilà à quoi ressemble cette centrale d’énergie « miniature ». Le tout se déploie en 30 à 40 minutes, selon son inventeur, également directeur de la société d’ingénierie TDA/nord-X-pert. L’air de rien, avec sa capacité de stockage de 15 kW, la station peut alimenter aisément une petite pourvoirie, explique-t-il.

« C’est une solution idéale pour des installations nordiques où l’approvisionnement en carburant par bateaux et par hélicoptères est très couteux », argue l’ingénieur. L’homme semble très confiant dans la pertinence de son projet. Selon lui, les entreprises nordiques perdent beaucoup d’argent dans l’achat de carburant ou dans l’installation d’un réseau électrique, alors que dame nature leur fournirait en grande partie de quoi se sustenter.

Prototype

La version actuellement en test, même si elle fonctionne bel et bien, n’est encore qu’un prototype; la version commercialisable devrait sortir en 2016. Plusieurs améliorations sont à venir, et pas des moindres. Mentionnons, par exemple, l’ajout d’un dispositif permettant d’adapter la machine aux prédictions météorologiques. « L'idée c'est d’utiliser le moins possible de combustibles fossiles dans le but d’une consommation et d’une production intelligente, économe et la plus possible respectueuse de l’environnement », explique Bobby Boucher.

L'ingénieur précise que le prix de la machine reste difficile à évaluer, surtout qu'une deuxième version est en cours. Néanmoins, il estime avoir investi autour de 100 000 $ pour le prototype. Il insiste sur le fait que les capacités de cette station mobile sont trop importantes pour qu'elle soit utilisée par des particuliers. En revanche, il envisage de vendre dans le futur une version plus petite, de la taille d’une armoire, pour les chalets. Selon lui, un tel dispositif couterait de 8000 à 10 000 $.

Un bénéfice pour tous

Résident d’Havre-Saint-Pierre, l’ingénieur est attaché à sa région. Il est convaincu que les énergies renouvelables sont un secteur d’avenir pour la Côte-Nord. « Cela fait des années que je dis qu’il faut se diversifier », s’exclame-t-il. Il affirme que son projet permettra de consolider des emplois. En effet, s’il vise à long terme l’exportation, il se concentre pour l’instant sur la région et pense faire appel à des sous-traitants du coin pour fabriquer la version commercialisable de sa station hybride.Il collabore déjà avec l’entreprise baie-comoise Pragtec pour tout ce qui concerne l’électricité.

Bobby Boucher présentera sa création le 3 décembre à la Fabrication Fransi Construction Inc, à 10 h,  en collaboration avec le Consortium Innovation Technologie Côte-Nord.
 

 

Pour en savoir plus : www.stationhybride.com

Photo : Courtoisie

Partager cet article