Volée, Isabelle Mak lance un appel à la population

Par 12:00 AM - 02 Décembre 2015
Temps de lecture :

Baie-Comeau – Isabelle Mak a été victime d’un vol dans sa résidence de Baie-Comeau, en fin de semaine dernière. Dans le butin se trouvaient quelques souvenirs de son défunt époux, des souvenirs qui ne se remplacent pas, soit des bijoux qu’elle destinait à leurs deux fils et la dernière lettre qu’il lui a écrite un mois avant d’être emporté par un cancer du cerveau.  
 

Charlotte Paquet

Par l’entremise d’un message publié sur Facebook dimanche, Mme Mak supplie les gens qui pourraient être interpellés pour acheter des bijoux à faire preuve de compassion en l’informant, d’une façon anonyme s’il le faut. Même chose pour la lettre écrite sur du papier rouge, qui a probablement été prise par erreur par les voleurs et écartée par la suite. Et si les cambrioleurs tombent sur son statut et décident de faire amende honorable dans l’anonymat, eh bien, elle en serait très heureuse.

Mme Mak se trouvait à Québec pour un tournoi de soccer auquel participait son fils de 12 ans quand le vol a été perpétré dans la soirée de samedi. Le coffre à bijoux a été pillé. Rien n’a bougé dans le tiroir rempli de pacotilles, mais les trois autres tiroirs ont été vidés. L’un d’eux contenait la dernière lettre écrite par Julien Delaury à sa douce moitié à l’occasion de la Saint-Valentin 2007. « Sa dernière lettre, il l’avait écrite en phase terminale à La Vallée des roseaux », raconte-t-elle au bout du fil.

Parmi le lot de bijoux envolés, il y avait ceux de son mari disparu, dont deux bracelets gravés de leurs prénoms. Ces bijoux-là, elle les gardait pour ses deux garçons. « Vous avez volé des bijoux rapportant peu d’argent… La plus grosse valeur qu’ils avaient était sentimentale. Vous avez pris les bracelets, chaînes et bagues appartenant à mon mari décédé…. Le père de mes deux garçons…. Vous avez volé la seule chose qui leur restait… Cette nuit, vous avez volé aussi la dernière lettre qu’il avait écrite », peut-on lire dans le message de Mme Mak lancé sur Facebook.

Les voleurs ont aussi fait main basse sur d’autres objets trouvés dans la chambre à coucher, comme la Play Station confisquée à son fils par la maman, deux appareils photos rangés dans un tiroir et un coffret coupe-feu contenant une collection de monnaies, mais ça, elle est capable de vivre avec. Ce n’est pas irremplaçable comme le sont les souvenirs de celui qui n’est plus.

La SQ enquête sur six dossiers de vols en deux semaine ! À lire dans le journal du 2 décembre!

Partager cet article