Une maman accouche à l’entrée de l’hôpital

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 13 janvier 2016
Temps de lecture :

Baie-Comeau – Une maman de Pointe-aux-Outardes a accouché dans des circonstances pour le moins inusitées, le 28 décembre, à l’Hôpital Le Royer, à Baie-Comeau. Evelyne Roy a tout juste eu le temps d’en franchir les portes que sa petite Blanche est venue au monde, là, en plein cœur du va-et-vient habituel d’une fin d’après-midi dans l’établissement.

L’enfant était attendu pour le 31 décembre. Lors de dernier examen de routine, le 24, le col n’était dilaté qu’à deux centimètres. Jusque-là tout était normal.

Le 28 décembre, vers 15 h 45, les contractions commencent. Leur force est telle que trois quarts d’heure plus tard, Evelyne Roy et son conjoint partent pour l’hôpital, un trajet qui prend normalement 30 minutes.

«Après cinq minutes, dans la voiture, déjà, j’avais envie de pousser. Je sentais que le bébé était prêt à sortir. On était sur les quatre flashs et on klaxonnait les gens devant nous, mais ils ne nous laissaient pas passer à notre plus grand désarrois, considérant l’urgence de la situation » – Evelyne Roy.

Le dossier de son siège incliné vers l’arrière, Evelyne Roy retenait la petite, dont elle sentait la tête.  Elle a bien envisagé accoucher dans l’auto, mais souhaitait l’éviter.

L’accouchement

Arrivée devant l’hôpital, dès qu’Evelyne Roy se trouve debout, elle sent sa capacité de retenue disparaître, mais réussit tout de même à franchir le portique d’entrée. « Je ne voulais pas qu’elle naisse entre les deux portes de l’hôpital. Psychologiquement, dans ma tête, le fait d’avoir passé les deux séries de portes coulissantes me permettait d’enfin pouvoir accoucher dans un endroit sécuritaire pour le nouveau-né », note-t-elle.

La maman ne met pas sitôt les pieds dans l’établissement qu’elle demande à son conjoint de baisser son pantalon. Elle est toujours debout que, à 17 h 06, la petite Blanche vient au monde directement dans les bras de son papa, qui s’empresse ensuite de courir vers l’urgence pour laisser le bébé en lieu sûr.

Finalement, des professionnels accourent à l’entrée de l’hôpital, installent la maman sur une civière et la transportent vers l’urgence.

Malgré le caractère inusité de sa venue au monde, la petite Blanche, d’un poids de 3 210 g (7 livres et 10 onces), est en parfaite santé, tout comme sa maman. « À notre grand soulagement, notre enfant n’a pas eu besoin d’oxygène ou de transfusion sanguine due à la perte de sang liée à la rupture accidentelle du cordon. Elle n’avait rien, pas une égratignure et nul besoin de passer du temps sous incubateur. Nous avons été séparées l’une de l’autre moins de 15 minutes, ce qui est assez court considérant la tournure qu’avait pris mon accouchement », indique Evelyne Roy.

Des «spectateurs» respectueux

L’accouchement n’est évidemment pas passé inaperçu. « Il y avait du monde qui attendait à l’urgence et du monde qui attendait pour s’inscrire.  Certaines personnes se sont avancées, mais c’est normal, c’est la curiosité. Par contre, si des gens se sont avancés, ils ont quand même respecté une certaine distance. Ils ont été respectueux », note Evelyne Roy. Elle et son conjoint tiennent d’ailleurs à les remercier pour cette discrétion.

Blanche..

Tout comme sa maman, Blanche est aujourd’hui en parfaite santé.

Partager cet article