Main d’œuvre indépendante au CISSS : le syndicat des infirmières applaudit les mesures

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 26 janvier 2016
Temps de lecture :

Baie-Comeau – Le Syndicat des professionnelles en soins infirmiers et cardiorespiratoires de la Haute-Côte-Nord et de Manicouagan applaudit les mesures touchant la réduction du recours à la main-d’œuvre indépendante contenues dans le plan de redressement budgétaire déposé par le CISSS de la Côte-Nord, la semaine dernière. Il les applaudit d’autant plus que cela fait des années qu’il milite en ce sens.

On se souviendra que le mardi 19 janvier, président-directeur général du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Côte-Nord, Marc Fortin, a dévoilé les grandes lignes d’un plan de retour à l’équilibre budgétaire au 31 mars 2017. Il prévoit un train de mesures destinées à économiser annuellement 6,3 M $, dont 1,7 M $ du côté de la main-d’œuvre indépendante.

Selon Isabelle Hall, présidente par intérim du syndicat, les mesures prévues sont pratiquement identiques aux propositions faites par son organisation, en 2011-2012, dans le cadre d’une lettre d’entente destinée à réduire le recours aux agences privées. Ce n’est pas pour rien qu’elle se dit « agréablement surprise » de la nouvelle orientation de la direction du CISSS aujourd’hui.

Message compris

« Ils ont compris la façon de faire, entre autres avec le rehaussement des postes, car on a  encore de petits postes. Nos nouveaux vis-à-vis ont compris qu’il fallait utiliser la main-d’œuvre en place », note-t-elle. Un suivi plus serré des absences pour maladie permet également d’agir sur le recours aux agences privées.

À la grandeur de la Côte-Nord, les coûts associés à la main-d’œuvre indépendante se situent à 7,1 M$, dont près de 5 M$ pour le seul secteur de la Manicouagan.

Le Syndicat des professionnelles en soins infirmiers et cardiorespiratoires représente 425 infirmières, infirmières auxiliaires et inhalothérapeutes.

Partager cet article