Un voyage en blanc pour le Drakkar

Photo de Sandro Célant
Par Sandro Célant
Un voyage en blanc pour le Drakkar
La recrue Antoine Girard a été l'un des meilleurs attaquants du Drakkar, qui n'est toutefois pas parvenu à toucher la cible pour un deuxième match d'affilée.

Baie-Comeau – Le Drakkar  a complété son voyage de misère dans l’ouest québécois, dimanche après-midi, quand il a de nouveau été blanchi par la marque de 4-0 par les Huskies de Rouyn-Noranda.

Sandro Célant

Battus par le même pointage la veille face à ces mêmes rivaux, les Baie-Comois ont été incapables de renverser la vapeur lors de cette troisième rencontre disputée sur la route en moins de 48 heures.

Les visiteurs ont quand même démontré des signes encourageants en début de rencontre, mais leur indiscipline les a encore rattrapés et a permis aux locaux de donner le ton à la rencontre.

Les Huskies ont ouvert la marque, en avantage numérique, grâce au 20e filet de la saison du Letton Martins Dzierkals, qui a battu le gardien de but Antoine Samuel avec un tir parfait dans la partie supérieure.

Jeu chanceux

Malgré quatre punitions au premier engagement, les matelots du navire ont limité les dégâts à un but avant de voir les Huskies profité d’un jeu chanceux pour doubler leur avance (Julien Nantel) en début de deuxième.

Anthony Wojcik a ensuite porté un dur coup aux membres de l’équipage quand il a augmenté l’écart à 3-0. Bénéficiant à leur tour de quelques jeux de puissances avant la fin de la partie, les joueurs du Drakkar ont menacé à quelques reprises sans pouvoir capitaliser face au gardien Samuel Harvey, auteur du jeu blanc.

«Les punitions ont fait une différence, mais je ne suis pas prêt à dire qu’elles étaient toutes mauvaises. Il y également a eu de drôles d’appels durant la fin de semaine», a déploré l’entraîneur-chef Marco Pietroniro, qui a retiré son gardien partant du match après avoir vu l’adversaire charger le filet en première période.

Pointé du doigt par son homologue Gilles Bouchard à la suite du match de samedi soir, le pilote nord-côtier a tenu à ramener les choses à l’ordre. «À ce que je sache, une partie de hockey se joue à deux équipes. Nos bagarres de la veille n’ont pas été contre du monde dans les estrades. Personnellement, je ne suis pas du genre à appeler la ligue pour me plaindre du sort réservé à mes joueurs».

En vitesse

Timo Meier a complété le pointage pour les vainqueurs qui ont dominé, 44-27 au chapitre des lancers…Balayé durant ce long périple en Abitibi, le Drakkar a accordé 19 buts à l’ennemi et n’a marqué que deux fois en trois sorties…Le navire vient de compléter un éreintant mois de janvier avec 14 parties (fiche de 3-11) en 28 jours seulement…Le Drakkar reviendra devant ses partisans, mercredi soir, pour recevoir la visite du Phoenix de Sherbrooke…

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des