Le Drakkar rate son retour à la maison

Photo de Sandro Célant
Par Sandro Célant
Le Drakkar rate son retour à la maison
Tirant de l'arrière 1-0 après 20 minutes, le Drakkar a explosé avec huit buts sans riposte pour filer vers ce gain facile sur les Foreurs de Val-d'Or. Photo Denis Thibault

Baie-Comeau – Le Drakkar  a raté un autre retour à la maison, mercredi soir, quand il a plié l’échine 5-3 face aux Tigres de Victoriaville devant une modeste foule de 1 541 amateurs présents au centre Henry-Leonard.

Sandro Célant

Victimes d’un neuvième revers consécutif, les Baie-Comois ont de nouveau payé très cher pour leur passage à vide, en deuxième période, alors que les visiteurs ont explosé avec quatre buts sans riposte.

Avec une égalité de 0-0 après 20 minutes de jeu, les patineurs des Bois-Francs ont vite ouvert la marque, avec seulement 22 secondes d’écoulées, au début du deuxième engagement.

Les vainqueurs n’ont pas mis de temps à doubler leur avance, 38 secondes plus tard, avec le filet de Félix Lauzon face à des adversaires amorphes et passifs, qui semblaient avoir oublié que le match avait recommencé.

Le vétéran Carl Marois a ensuite bénéficié d’une échappée pour porter le pointage à 3-0 Victoriaville avant de voir la recrue Maxime Comtois profité d’un jeu de puissance pour ajouter sa touche en fin de période.

Dernier tiers

Tirant de l’arrière 5-0, les locaux ont quand même essayé au dernier tiers avec trois buts mais, encore une fois, c’était trop peu, trop tard pour les membres de l’équipage, qui ne peuvent se permettre le moindre relâchement.

«C’est difficile à comprendre et la situation est vraiment frustrante. Nous avons écoulé trois punitions et limité l’adversaire à six lancers en première période et nous étions dans le match», a reconnu l’entraîneur-chef Marco Pietroniro en contrôlant ses mots.

Le pilote du navire a de nouveau parlé de résilience de la part de ses joueurs, qui ne doivent pas lancer la serviette et s’impliquer pendant 60 minutes. «Les jeunes ont déployé beaucoup d’énergie en troisième et cela a donné du rythme à la partie».

Interrogé à savoir s’il avait l’impression que tous ses hommes tiraient dans le même sens, Pietroniro n’a pas mis de temps à reprendre. «Non. Il y en a qui aimeraient que les choses s’améliorent, d’autres veulent que cela change. C’est toute la différence. Le talent c’est bien, mais il faut aussi avoir du cœur à l’ouvrage», a ajouté le dirigeant qui a songé à plusieurs de ses vétérans.

En vitesse

Alexandre Goulet et Pascal Laberge ont complété le pointage dans ce  septième gain en huit parties des Tigres…Matt Jones (deux fois) et Raphaël Santerre ont répliqué pour le Drakkar, qui reviendra devant ses partisans, vendredi soir, pour accueillir les Cataractes de Shawinigan…

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des