Le BAPE dit non au fractionnement des travaux de la route 389

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 31 mars 2016
Temps de lecture :

Baie-Comeau – La commission d’enquête du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) recommande de ne pas fractionner en tronçons les travaux prévus au programme d’amélioration de la route 389 entre Baie-Comeau et Manic-5, dans le rapport qu’il a rendu public mercredi.

Le BAPE considère que cette façon de faire présente des problématiques au chapitre des autorisations diverses à obtenir et des impacts cumulatifs par les différentes instances concernées. «À titre d’exemple, les impacts sur les milieux humides et hydriques ne seraient pas évalués de façon homogène, selon le processus d’autorisation appliqué», explique le BAPE dans un communiqué.

L’organisme considère donc que le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques devrait exiger qu’il n’y ait pas de fractionnement. Et comme l’ensemble des tronçons et segments du projet d’amélioration n’a pas été soumis à la procédure d’évaluation et d’examen des impacts sur l’environnement, le BAPE insiste auprès du ministère pour qu’il s’assure de la mise en place d’un partenariat et d’une coopération entre les ministères et les organismes concernés.

La commission d’enquête suggère aussi la formation d’une table de travail pour déterminer des mesures d’atténuation afin de réduire les impacts de la baisse d’achalandage appréhendée par les commerces.

Enfin, le BAPE préconise la mise en place par le MTQ d’un comité de suivi représentatif du milieu nord-côtier, incluant la communauté innue de Pessamit. Il verrait autant à la planification des travaux qu’aux impacts du projet.

Plus de détails dans l’édition papier.

 

Partager cet article