Une quarantaine de personnes marchent pour Marie-Soleil

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 17 mai 2016
Temps de lecture :

Baie-Comeau – « On a demandé du beau temps à Marie-Soleil et elle nous en a donné ».

Celle qui tient ces propos, c’est Ève Simard, cousine de la disparue et coorganisatrice d’une marche organisée à sa mémoire, samedi après-midi, à Pointe-Lebel, sous un ciel gris, mais sans pluie.

Marie-Soleil Simard a mis fin à ses jours en décembre dernier. Elle avait 21 ans. Sa cousine Ève et son grand ami William Charrette-Imbeault, deux étudiants de la polyvalente des Baies, ont décidé d’organiser cette marche symbolique dans le cadre d’un projet scolaire. Pour eux, c’était une façon de prévenir le suicide afin que la mort de Marie-Soleil ne soit pas veine.

La jeune organisatrice estime à une quarantaine le nombre de participants à la marche. Elle s’attendait à beaucoup plus. Le temps incertain en a freiné plusieurs, affirme-t-elle.

Quelques cavaliers en selle étaient de la partie, en guise de clin d’œil à la passion débordante de Marie-Soleil pour l’équitation et les compétitions équestres.

Tenu par un marcheur, le cheval de la jeune femme ouvrait la marche. L’arrivée de la bête sur la ligne de départ a d’ailleurs été un moment particulier. « Quand tout le monde a vu le cheval arriver, ç’a été émouvant », avoue Ève.

Le groupe a quitté le centre Clément-Lavoie du 255, rue Granier pour se diriger vers l’école La Marée avant de revenir sur ses pas. Un souper a été organisé sur place. Des gens du Centre de prévention du suicide de la Côte-Nord y ont participé.

Partager cet article