Mois de sensibilisation à la sclérose en plaques : Patricia Paquin montre une réelle sensibilité à la cause

Par 12:00 AM - 19 mai 2016
Temps de lecture :

Sept-Îles – Impliquée depuis plus de vingt ans auprès de la Société canadienne de la sclérose en plaques (SP) à titre de porte-parole pour le mois de sensibilisation à la SP, Patricia Paquin était loin de se douter que la cause allait finir par revêtir un caractère aussi personnel. Quelques années plus tard, elle apprend que sa sœur, Caroline, en est atteinte. Une nouvelle qui crée une véritable onde de choc et de consternation autour d’elle.

« C’est comme si la cause m’avait choisie. Ma sœur avait alors dans la trentaine. Elle n’avait pas de mari. Elle ne savait pas ce que l’avenir allait lui réserver. Elle a fini par rencontrer un amoureux et a fondé une famille avec lui. Ils ont aujourd’hui deux enfants, confie Patricia Paquin. Comme on n’habite pas à proximité, je n’ai pas pu être à ses côtés autant que je l’aurais voulu. C’est là mon seul regret.»

Même si on en parle de plus en plus, l’animatrice déplore le fait que les lieux publics ne soient pas convenablement adaptés pour permettre aux personnes à mobilité réduite de s’intégrer pleinement à leur communauté. « De ne pas avoir accès à certaines toilettes dans des lieux publics ne fait aucun sens. Je sais que ce ne sont là que des détails, mais il n’en demeure pas moins qu’il reste beaucoup à faire. Ce n’est là qu’un exemple parmi tant d’autres », soulève-t-elle.

En raison de l’avancée de la recherche, l’espérance de vie des personnes atteintes de sclérose en plaques a considérablement augmenté. Un élément pouvant faire en sorte que les gens sont plus difficiles à sensibiliser à la cause. « Tant et aussi longtemps que la maladie ne frappe pas personnellement les gens, ils n’en ont rien à faire. Ils s’en éloignent. Je l’ai vu par mon implication auprès d’Opération Enfant Soleil.»

Une association gagnante

Porte-parole de ce mois de sensibilisation à la SP, elle croit que cette mobilisation de personnalités publiques contribue réellement à faire avancer la cause. « Je perçois ainsi mon rôle. Je suis toujours restée fidèle à cette cause. J’ai eu la chance de croiser des gens de cœur. Ce sont toujours eux qui ont la main levée. Ils investissent un temps colossal pour venir en aide aux autres. Je leur lève mon chapeau.»

Partager cet article