Un citoyen freine les élans d’un suspect très actif

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 24 mai 2016
Temps de lecture :

Baie-Comeau – L’intervention d’un citoyen a permis aux policiers de la Sûreté du Québec de mettre la main au collet d’Alexandre Ross-Vallée, dans la nuit du 17 mai, et de l’accuser sous 32 chefs d’accusation en lien avec des dossiers qui remontent aussi loin qu’en février dernier.

L’individu de Baie-Comeau, âgé de 26 ans, a comparu au palais de justice jeudi matin. Il est demeuré incarcéré jusqu’à son enquête sur remise en liberté, qui s’est tenue le lendemain.

N’eût été de la collaboration d’un citoyen du boulevard Jolliet, l’individu courrait probablement encore. Réveillé vers 4 h 30 du matin par des bruits inhabituels dans sa résidence, le citoyen a fait ni l’un ni l’autre en apercevant Ross-Vallée prendre la fuite de son domicile. Il l’a localisé et l’a maîtrisé avant d’appeler la police, qui n’a eu qu’à le cueillir comme un fruit mûr.

Dans un message publié sur son compte Facebook, l’homme a raconté quelques bribes de l’événement. Il a notamment indiqué que l’individu a mis la sécurité de sa famille en danger et que jamais il ne lui pardonnerait. Il a aussi invité ses amis et leurs amis à partager son statut pour que, a-t-il précisé, « la honte d’être un voleur le suive toute sa vie. »

Une pluie d’accusations

L’individu fait aujourd’hui face à 15 chefs d’intrusion de nuit, ce qui signifie qu’il se trouvait sur un terrain privé sans y avoir été autorisé. Huit chefs de vols de moins de 5 000 $ ont aussi été portés contre lui pour des cambriolages perpétrés dans des véhicules. Trois chefs d’accusation sont également liés à des introductions par effraction dans des maisons et à une introduction par effraction autre.

Les autres chefs d’accusation concernent le port d’un déguisement, la possession simple de stupéfiants et des bris d’engagement.

Partager cet article