Sœur Jeannette Lord, Fondatrice et directrice de l’Accueil Marie-de-l’Incarnation

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet

Baie-Comeau – Sœur Jeannette Lord est la femme derrière l’Accueil Marie-de-l’Incarnation. Fondée dans les années 70, son œuvre continue de répondre à des besoins dans le milieu, preuve qu’elle a traversé le temps avec succès. Plusieurs citoyens connaissent les réalisations de cette religieuse ursuline, mais la jeune génération en est moins au fait. Voici le portrait d’une personne marquante dans la Manicouagan.

Qu’est-ce qui vous a amenée à Baie-Comeau en 1971?

La commission scolaire avait besoin de professeurs. J’ai accompagné six compagnes avec le mandat de faire la cuisine et l’administration de la maison et du loyer de deux compagnes qui étaient à Franquelin depuis un an.

Pourquoi avoir lancé l’Accueil Marie-de-l’Incarnation?

C’est à la demande d’une maman qui avait besoin d’aide. Après quelques rencontres, j’avais déjà trois mamans, dont une en grossesse. Nécessairement, le travail se faisait le soir chez l’une ou l’autre. Après un certain temps, c’est devenu trop lourd et j’ai demandé à ma communauté un temps plein. Voilà le début de la mission : chercher un local, du matériel et bien sûr des sous pour payer un endroit pour rencontrer les mamans et les enfants, il y a maintenant 38 ans de cela.

Après tant d’années, l’œuvre a-t-elle toujours sa place?

Oui, la preuve, c’est que nous avons maintenant deux bâtisses pour nos activités. Ce n’est pas un luxe un espace pour pouvoir bouger et réaliser de beaux projets. J’aime toujours mon travail. Jamais le travail ne me pèse lourd. J’ai toujours le même enthousiasme et la même joie tous les jours de me rendre au travail. Ça me donne beaucoup de plaisir de voir des personnes heureuses, des personnes qui réussissent et donnent le meilleur d’elles-mêmes pour les enfants.

Comment la clientèle a-t-elle évolué au fil des décennies?

Je dirais que la clientèle d’aujourd’hui ressemble sur certains points à celle du début. Il y a plus de familles reconstituées et les enfants sont plus médicamentés et à problèmes. Je n’en connais pas la raison. Mais nos enfants sont très brillants et beaux. Ce sont nos trésors pour l’avenir. Que je les aime donc!

Y a-t-il une histoire qui vous a marquée plus qu’une autre?

Oui. C’est celle d’une jeune que j’ai gardée en famille d’accueil pendant quatre ans et demi, que j’ai aimée, que j’ai aidée à foncer dans la vie. Un jour, elle a pris son envol et a quitté la région pour le travail et voir d’autres endroits. Je n’ai jamais été inquiète, car j’avais donné le meilleur de moi pour qu’elle réussisse dans la vie. Il y a quatre ans, elle est venue passer sa grossesse chez moi. Lorsqu’elle est repartie, son bébé avait deux mois. C’est une maman merveilleuse avec de belles valeurs.

Quels sont vos qualités et vos défauts?

Pour les qualités, je suis généreuse, heureuse, amoureuse, vaillante et dévouée. Mes défauts : je ne pense pas assez à moi, je suis exigeante pour moi (ça devient un défaut) et orgueilleuse par moment.

Qu’est-ce qui vous rend heureuse?

La vie en générale me rend heureuse. Je ne suis pas une personne compliquée. Je fonce dans la vie et je me contente de pas grand-chose. J’aime les choses faciles et je ne cherche pas le trouble. Me savoir aimée par le créateur me sécurise.

Croyez-vous en votre bonne étoile?

Je crois en la vie tout court. Mes parents m’ont appris à vivre au jour le jour et à remercier pour la santé et tout ce que je reçois de la vie. Je peux dire que je suis une personne chanceuse. J’ai la santé et de bons ami(e)s. Je suis une personne aimée par celui qui m’a donné la vie et je peux par le fait même aimer à mon tour.

Avez-vous un modèle?

Mes parents étaient des modèles pour moi, des gens simples, généreux et travaillants. J’ai appris d’eux le bénévolat. Malgré leur travail, ils trouvaient le temps de donner de leur temps aux autres. Le travail que je fais ressemble au travail que faisait Marie de l’Incarnation.

Pour moi,c’est un modèle à suivre.

Comment vous projetez-vous dans 10 ans?

Je vis au jour le jour. J’ai plus de temps de donné au projet qu’il ne m’en reste. J’avance en âge et je suis seule de ma communauté ici puisque mes compagnes ont toutes quitté la région pour la rive sud. Malheureusement, il me reste moins d’années à Baie-Comeau que j’en ai de faites.


En Bref

Âge : 75 ans
Lieu de naissance : Saint-Alexis-de-Matapédia
Lieu de résidence : Baie-Comeau
Famille : Ursulines
Loisirs : Lecture, marche, musique et cinéma
Lectures : Spirituelle et autres

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des