La Vallée des Roseaux sonne l’alarme

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 26 juillet 2016
Temps de lecture :

Baie-Comeau – La Vallée des Roseaux se dirige vers un déficit de 200 000 $ à la fin de l’exercice 2016-2017, après un manque à gagner de 81 000 $ déjà enregistré pour la dernière année. Avant de frapper le mur qui l’obligerait à fermer ses portes, le conseil d’administration sonne l’alarme.

La maison soins palliatifs existe depuis 1988. Elle a été la deuxième à ouvrir dans la province après la Maison Michel-Sarrazin à Québec. Le cri d’alarme lancé par son président, Dany Belzile, est le troisième du genre de l’histoire. Selon lui, les gens y ont toujours réagi positivement.

« Si la population n’est pas au fait de la situation, ça peut devenir problématique la journée où on lui dira : “On ferme nos portes ‘ », considère M. Belzile, d’où la raison de la dernière sortie publique.

La Vallée des Roseaux doit trouver de nouvelles sources de revenus pour suivre la courbe des dépenses. La situation est d’autant plus corsée que ses entrées d’argent diminuent alors que ses frais augmentent. Pour toutes sortes de raisons, dont la baisse des dons par retenue à la source et la disparition (ou la diminution des résultats) de certaines activités de financement, la population contribue moins. En deux ans, les campagnes de financement annuelles ont rapporté 160 000 $ en moins.

Les dons sont aussi moins généreux, tout comme les fonds obtenus par l’entremise de l’entente entre Québec et le regroupement provincial des maisons de soins palliatifs. Et au-delà de tout ça, il y a l’augmentation des dépenses due au bond important du nombre de personnes en fin de vie (et leur famille) reçues, qui est passé de 91 au 31 mars 2015 à 131 un an plus tard. Rappelons que les services de la maison de soins palliatifs sont gratuits.

Le financement obtenu du ministère de la Santé et des Services sociaux se maintient passablement. Il représente 680 000 $ du budget annuel de la Vallée des Roseaux, qui se situe à 1,4 M$.

Représentations au CISSS

Les administrateurs ont fait des représentations auprès du Centre intégré de santé et de services sociaux de la Côte-Nord afin de le mettre au parfum de sa précarité financière et de la fermeture possible qui plane au-dessus de la Vallée des Roseaux.

Oui, l’organisme a bel et bien des placements d’une valeur de 270 000 $ et oui, il aurait la capacité d’éponger le déficit anticipé, mais il veut renverser la vapeur avant qu’il ne soit trop tard.

Le député de la circonscription de René-Lévesque, Martin Ouellet, a été interpellé. Il s’est engagé à effectuer des représentations afin de trouver des pistes de solution.

Plan d’action

Conscient que l’été n’est pas la meilleure période pour de telles démarches, le conseil d’administration attendra l’automne pour mettre en branle un plan d’action destiné à augmenter ses revenus.

D’ici là, la Vallée des Roseaux invite la population à utiliser son nouvel outil ), lancé il y a à peine trois semaines. Grâce à ce moyen, elle espère notamment ramener dans son giron d’anciens donateurs qui contribuaient par la formule de retenue à la source et qui sont aujourd’hui à la retraite.

Partager cet article