Direction l’Afrique pour trois membres de Partage international

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 30 juillet 2016
Temps de lecture :

Baie-Comeau – Trois membres de Partage international quitteront Baie-Comeau pour l’Afrique, le 1er aout, afin d’assurer le suivi des deux envois de vêtements et de matériel divers effectués en octobre et en novembre 2015.

Alphonse Ahikye-Batu, un Congolais d’origine, Gérald Pelletier et Pierre Tétreault passeront une quinzaine de jours en République démocratique du Congo et au Kenya, les deux pays destinataires. « Le stock est arrivé et la distribution a été effectuée pour une grande partie. On va faire le suivi pour s’assurer que c’est rendu au bon endroit », explique M. Ahikye-Batu, un travailleur social installé à Baie-Comeau depuis 2011.

Au départ, ce voyage devait se réaliser vers la fin janvier ou le début février 2016, mais a dû être repoussé pour des circonstances liées à la maladie.

L’organisme Partage international est en lien avec le Haut commissariat des Nations-Unies pour les réfugiés et d’autres organismes locaux au Congo et au Kenya. La marchandise recueillie sur la Côte-Nord, mais également en Gaspésie, au Saguenay–Lac-Saint-Jean et en Outaouais, est destinée principalement à deux camps de réfugiés, l’un dans chaque pays. Des écoles et des hôpitaux profitent aussi des dons reçus en matériel scolaire et en pièces de literie offertes par les hôpitaux de Baie-Comeau et de Sept-Îles.

« Le Haut commissariat définit les critères de distribution et rend disponible son personnel pour la distribution, car nos visas ne nous permettent pas de travailler », précise le porte-parole, qui a lui-même connu la vie dans un camp de réfugiés à une certaine époque. Ses deux complices et lui agiront à titre d’observateurs et de vérificateurs. Au Congo, la distribution reste à compléter, tandis qu’au Kenya, tout est à faire.

Nouvelle stratégie

C’est la deuxième fois que l’organisme manicois expédie des vêtements, chaussures, jouets et autres en Afrique. À la fin de 2014, un premier conteneur avait été acheminé en République démocratique du Congo. M. Ahikye-Batu s’était alors rendu seul dans le pays pour assurer le suivi.

Partage international a mis de l’avant une nouvelle stratégie pour ses deux derniers envois. Les ballots de marchandises sont remis à des femmes afin qu’elles revendent les articles pour ensuite générer des revenus pour faire vivre leur famille. « Notre raisonnement est que si on finance une femme, on finance la famille au complet », souligne l’homme.

Les trois Manicois passeront l’entièreté du mois d’aout en Afrique. Ils visiteront six pays, notamment la Tanzanie où ils sont attendus dans un camp de réfugiés afin d’établir les bases d’une éventuelle collaboration future.

Partager cet article