Le retour à la vie normale!

Par manic_admin_site

Voilà que la flamme s’est éteinte. Ce symbole qui représente bien l’esprit olympique : l’unicité, l’excellence et le dépassement de soi. Cette flamme qui fait briller les yeux de chaque personne qui croise sa route, les enfants, comme les grands, les athlètes comme les spectateurs. Cette flamme qui donne un peu d’espoir, de lumière à un peuple qui en a grandement besoin. Cette flamme qui nous fait croire que tout est possible. Rêver et oser. Je vous avoue qu’à chaque fois, j’ai un pincement au cœur. Une autre mission olympique qui tire à sa fin. Demain matin, il ne restera plus rien de la frénésie des jeux dans les rues de Rio. La bulle olympique éclate quand la flamme s’éteint. Le retour à la vie normale, quoi!

Pour moi, les jours à venir, c’est une transition au retour à la maison et au train-train quotidien. Quelques jours comme touristes pour nous permettre de remettre nos émotions en place et de reprendre un rythme normal. Ça fait depuis le 28 juillet que nous vivons en groupe, six dans un même appartement. Mission de vie de groupe réussie malgré les hauts et les bas. Les moments où nous nous retrouvions, où les histoires et les anecdotes de l’un et l’autre animaient nos fins de soirée, vont me manquer. Des moments de bonheur qui resteront gravés dans ma mémoire pour longtemps. Il a été agréable de retrouver ces amis de Sotchi, revus à Toronto et de grandir et vivre ensemble, une autre expérience olympique. Merci les boys pour ces beaux moments! On se revoit en Corée du Sud en 2018.

J’ai rencontré des gens merveilleux sur ma route. Je me suis fait des amis Brésiliens et internationaux avec qui j’ai passé des moments chaleureux. J’ai découvert un pays qui vaut le détour, malgré toute la démesure qui l’habite. Le sourire et l’énergie des Cariocas aidaient à apaiser les moments plus difficiles.

Seul le sport a un pouvoir de rassemblement et ça apaise l’esprit de croire que ça peut exister encore aujourd’hui. La camaraderie, la fraternité et la solidarité règnent dans les rues lors d’un événement comme celui des JO et ce fut une fierté de faire partie intégrante de cette fête comme ambassadrice canadienne.

Martine S1Est-ce que les Jeux olympiques de Rio ont été parfaits? Non, loin de là. Plusieurs lacunes étaient au rendez-vous. Il manquait de qualité, de la finition, mais ici, il faut comprendre la culture latine et sud-américaine dans laquelle nous nous retrouvons. Sur le plan logistique, il y avait un manque de profondeur, mais c’était selon leur façon de faire. Puis la sécurité, je n’ose même pas écrire un mot tellement qu’il y avait des failles. Est-ce que les Brésiliens ont fait de leur mieux au meilleur de leur capacité? Oui. Est-ce que ça l’aurait pu être mieux? Oh que oui! Mais les JO c’est ça, c’est se sortir de sa zone de confort traditionnel et apprendre à travailler avec des gens d’une autre culture selon leurs normes et méthodes. C’est la beauté des JO et ça sera toujours ainsi peu importe (ou presque) le pays hôte, avec des hauts et des bas, mais, à la fin, que des exploits et un spectacle grandiose. Une identité culturelle bien différente de la nôtre, mais qui nous pousse à nous dépasser, à aller plus loin.

C’est la troisième mission olympique pour moi qui tire à la fin. Mes premiers Jeux d’été. Je dois vous avouer que j’aime mieux les Jeux olympiques d’hiver pour la proximité des complexes sportifs entre l’un et l’autre, mais aussi, la facilité de se voir entre amis et se donner rendez-vous dans un point de rencontre et les temps de déplacements. Je serais du rendez-vous à Pyeong Cheang en 2018, pour les jeux d’hiver. Tokyo 2020? J’ai le temps d’y réfléchir.

Sur ce, merci de m’avoir accompagné pour ces quelques chroniques. Il est d’un grand bonheur de pouvoir partager toutes ces expériences avec vous. Je vous invite à rester connecté à mon site Internet www.martinesalomon.ca pour suivre les projets futurs qui se réaliseront et aussi pour suivre mes aventures de globetrotter. D’autres chroniques s’ajouteront. Merci à Nathalie et Simon pour cette opportunité ainsi qu’à toute leur équipe. Un merci spécial à mon employeur : la corporation de développement touristique de la Péninsule Manicouagan et à ses administrateurs de me permettre de vivre cette expérience olympique et de partir à la quête de trucs, idées à mettre dans mon baluchon au profit de mon travail. Surtout MERCI à mon équipe de conseillers en séjour (Emmeraude, Méredith , Coralie, Vincent et Sara) qui ont tenu le fort durant mon absence. Vous avez fait ça comme des pros les filles.

Je pars en transition.

Au revoir chers amis, nous nous retrouverons à K’part sur la planète!

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des