Le maintien des emplois, le grand défi de Steeve Belzile

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 10 novembre 2016
Temps de lecture :
Steeve Belzile affirme que la préservation des emplois représente un grand défi alors que l’industrie des pâtes et papiers poursuit son déclin.

Steeve Belzile affirme que la préservation des emplois représente un grand défi alors que l’industrie des pâtes et papiers poursuit son déclin.

Baie-Comeau – Un nouveau président tient les rênes de la section locale 352 du syndicat Unifor chez Produits forestiers Résolu (PFR) à Baie-Comeau. Élu sans opposition à la mi-octobre, Steeve Belzile a bien l’intention de tout faire pour assurer le maintien en emploi de ses 215 membres alors que l’industrie des pâtes et papiers poursuit son déclin.

Faisant partie de l’exécutif syndical depuis 2003, hormis une pause d’une douzaine de mois, M. Belzile était jusqu’à tout récemment vice-président production. Il succède à Pierre Richard, qui quitte son poste après trois ans et à quelques mois de sa retraite.

D’ailleurs, afin que la transition à la présidence se passe bien, les élections ont été devancées d’un mois, de façon à laisser davantage de temps au nouveau venu pour s’approprier les dossiers avec le soutien de son prédécesseur.

Selon M. Belzile, les deux prochaines années seront marquées par plusieurs départs à la retraite. D’ailleurs, le cycle est déjà amorcé. « Il y a eu de l’embauche et il va y en avoir encore, que ce soit à l’usine ou sur le quai. Il y a comme un cycle et on va tomber dedans », mentionne-t-il. L’âge de la retraite sans pénalité à la papetière est actuellement de 56 ans et demi.

Les membres de la section locale 352 travaillent à la production (pâte thermomécanique, usine à vapeur, tests et finition), à l’expédition et à l’entretien.

Le recrutement

Est-ce que le recrutement de travailleurs qualifiés pourrait poser problème? Le président croit que dans certains métiers, cela pourrait être le cas. Il rappelle aussi que les travailleurs ont écopé d’une baisse salariale voilà quelques années, à l’époque où l’entreprise s’était placée sous la protection contre la faillite, ce qui a creusé un écart de salaire avec d’autres grandes entreprises. « On est moins concurrentiels », laisse-t-il tomber.

Recruter de nouveaux employés dans une industrie en déclin comme celle des pâtes et papiers présente aussi un beau défi. Même si des efforts sont mis dans la recherche et le développement afin de diversifier la production de l’usine de Baie-Comeau, rien n’a encore transpiré sur une avenue possible. « La grosse annonce, on l’attend toujours», avoue le président.

Des visages féminins

Signe des temps, pour la première fois de son histoire, la gent féminine est représentée au sein de l’exécutif de la section locale 352, et même deux fois plutôt qu’une.

En effet, c’est une femme qui occupe désormais la fonction de vice-présidente production. Il s’agit de Karine Lévesque.

De plus, la création d’un nouveau poste de responsable à la condition féminine ouvre également la porte à une femme, en l’occurrence Sara Imbeault. Partout au sein de ses sections locales, le syndicat national Unifor invite les exécutifs à profiter de la tenue d’élections pour nommer une personne à ce poste.

Les trois autres membres de l’exécutif sont Michel Daigle, vice-président mécanique, Martin Roy, secrétaire- trésorier, et Michaël Bourque, vice-président expédition.

Partager cet article