Pas facile d’élire un président chez les papetiers

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 10 novembre 2016
Temps de lecture :
L’élection à la présidence de la section locale 375 du syndicat Unifor est reprise aujourd’hui (9 novembre) après que le vote du 25 octobre se soit soldé par un résultat nul. Les deux candidats ont obtenu le même nombre de voix.

L’élection à la présidence de la section locale 375 du syndicat Unifor est reprise aujourd’hui (9 novembre) après que le vote du 25 octobre se soit soldé par un résultat nul. Les deux candidats ont obtenu le même nombre de voix.

Baie-Comeau – Une élection à la présidence de la section locale 375 du syndicat Unifor à la papetière de Produits forestiers Résolu à Baie-Comeau passera à l’histoire par la division exceptionnelle de ses membres. Le vote du 25 octobre chez les papetiers s’est soldé par un résultat nul. Au sein du syndicat local, c’est du jamais-vu.

En poste depuis deux ans, le président sortant, Sylvain Bélanger, sollicite un renouvellement de mandat. Le vice-président sortant, Christian Gagnon, a également posé sa candidature.

Soixante des 65 papetiers ont exercé leur droit de vote. Le dépouillement des bulletins de vote a causé toute une surprise : les deux candidats dans la course ont obtenu chacun 30 voix.

Un deuxième scrutin se tient ce mercredi 9 novembre afin de pourvoir le poste à la présidence pour les deux prochaines années.

Choc des générations?

Représentant régional d’Unifor pour la Côte-Nord, la Gaspésie et une partie du Bas-Saint-Laurent, Martin Dugas voit dans le résultat du vote du 25 octobre l’exemple probant d’un choc des générations. « On est rendus à une époque où l’on est à un changement de génération à la papetière », indique-t-il.

Âgé dans la cinquantaine, Sylvain Bélanger est en emploi depuis de nombreuses années. Christian Gagnon fait partie de la génération suivante.

« C’est comme ça que je me l’explique, car les deux personnes sont d’excellents choix », affirme M. Dugas.

Partager cet article