Dictée P.G.L. : Justin accède à la grande finale internationale

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 27 mars 2017
Temps de lecture :

Baie-Comeau – Un élève de l’école Saint-Cœur-de-Marie à Baie-Comeau vient de décrocher l’un des deux laissez-passer disponibles dans les régions jumelées de la Côte-Nord, du Nord-du-Québec et de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine en vue de la grande finale internationale de la Dictée P.G.L.

Justin Tanguay, un jeune de sixième année, a brillé de tous ses feux lors de la finale régionale du 16 mars dans les trois régions. Ses prouesses à éviter les pièges de l’orthographe lui permettront de se mesurer à d’autres élèves de la catégorie classes francophones lors de l’événement du 21 mai, à Montréal. L’autre participant provenant des trois régions habite Chibougamau.

À travers le Canada et les États-Unis, ce sont plus de 370 jeunes qui auront pris part à l’une ou l’autre des finales régionales d’ici le 1er avril. Tout comme Justin, près de 80 d’entre eux se qualifieront pour la grande finale internationale, qui, cette année, a pour thème Le monde dans mon assiette.

La Dictée P.G.L. en est à sa 26e année. Elle est orchestrée par la Fondation Paul Gérin-Lajoie et vise les jeunes de la maternelle à la deuxième secondaire.

En plus d’améliorer leur français, l’événement sensibilise les étudiants à l’importance de la solidarité internationale et de la diversité. D’ailleurs, en lien avec le thème 2017, des activités relatives à l’alimentation ont été organisées en classe afin d’éveiller les enfants à la réalité des autres et à l’importance de saines habitudes alimentaires.

Ajoutons que La Dictée P.G.L. est toujours associée à une cueillette du partage, au cours de laquelle les enfants sollicitent des dons d’encouragement pour leur participation à la dictée. Les écoles conservent la moitié des sommes recueillies par les leurs pour la réalisation de projets scolaires. L’autre moitié aide la Fondation Paul Gérin-Lajoie, fondée en 1977, à concrétiser des projets d’éducations des enfants, d’alphabétisation et de formation des jeunes adultes et des femmes au Bénon, au Burkina Faso, en Haïti, au Mali et au Sénégal.

Partager cet article