Baie-Comeau verse 41 510 $ à l’Association récréative du lac Malfait

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet

Baie-Comeau – L’Association récréative du lac Malfait obtient une subvention de 41 510 $ pour l’installation d’un système de traitement des eaux usées de façon à solutionner un problème environnemental au site récréotouristique du même nom.

La Ville de Baie-Comeau, propriétaire du lieu situé tout près du mont Ti-Basse et où se trouvait une base plein air jusqu’en 1995, puise l’argent dans le fonds Toulnustouc. Avec la contribution d’autres bailleurs de fonds, des travaux seront réalisés de façon à pouvoir réutiliser l’ancienne fosse septique toujours en place. Un bloc sanitaire sera ensuite installé.

Rappelons que l’Association récréative du lac Malfait (La Chesnaye de son vrai nom) a été créée il y a une dizaine d’années par des gens souhaitant redonner vie en quelque sorte à l’ancienne base plein air. Ils souhaitaient pouvoir y garer temporairement leurs véhicules récréatifs et y pratiquer des activités nautiques.

Ces « nostalgiques », comme se plait à les décrire le directeur général de la municipalité, François Corriveau, ont transformé l’endroit en un site récréotouristique accessible à toute la population et non seulement aux membres de l’association, ce que les autorités municipales réclamaient.

Or, avec les années, un « problème environnemental terrible » est apparu, précise M. Corriveau. En raison de l’absence de toilettes publiques, des utilisateurs du site n’ayant aucune autre façon de faire se sont mis à satisfaire leurs besoins naturels dans l’eau du lac et dans le bois environnant.

Depuis deux ans, l’association travaille à ce dossier afin de trouver des solutions. Elle a notamment obtenu un coup de pouce d’un programme de subvention du gouvernement fédéral, auquel s’ajoute la contribution de la municipalité. Selon M. Corriveau, si la Ville avait dû retirer l’ancienne fosse septique, ça lui aurait couté plus cher que l’aide financière de 41 510 $ accordée.

Des citoyens mécontents

Il n’en demeure pas moins que ce soutien financier a fait des mécontents chez les citoyens qui habitent le secteur des lacs, notamment par l’entremise du réseau social Facebook.

Pendant que la Ville donne de l’argent à « un regroupement de campeurs pour les aider à installer leur fosse septique », 141 citoyens habitant le secteur des lacs assument les couts de l’installation et de la vidange de leur propre fosse septique, même si la Ville leur facture un service d’égout qu’ils n’ont pas, a mentionné sur son compte l’un de ces citoyens, Harold Michaud.

Là où le bât blesse le plus dans cette histoire, toujours selon M. Michaud, c’est que la Ville de Baie-Comeau a réduit de 50 % le retour du « trop payé » en taxes pour ses citoyens des lacs, il y a deux ans, sous prétexte de devoir comprimer ses dépenses.

Ainsi, à titre d’exemple, pour un compte de taxes de 3 000 $, un contribuable a vu son remboursement passer de 600 $ à 300 $ pour l’aider à payer le déneigement et l’entretien des routes, entre autres choses.

Harold Michaud affirme ne pas vouloir faire plus de vagues que ça à ce stade-ci puisqu’à son avis, il ne sert à rien de dépenser de l’énergie à interpeller le conseil municipal à quelques mois des prochaines élections municipales. Par contre, le futur maire n’a qu’à bien se tenir, laisse-t-il entendre. « Il va falloir s’asseoir à une table, négocier et arrêter de payer pour des services qu’on n’a pas », conclut-il.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des