Le Domaine Côte du Nord part en campagne de financement

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 24 mai 2017
Temps de lecture :

Baie-Comeau – Le vignoble Domaine Côte du Nord à Ragueneau mettra en marché son premier millésime en 2019 ou en 2020 au plus tard. De 500 à 600 bouteilles seront alors produites. Pour soutenir le développement de son entreprise agricole unique sur la Côte-Nord, Adam Desbiens espère un coup de pouce de la communauté.

L’homme d’affaires, qui travaille à son projet depuis 2011, intensifie ces temps-ci la promotion de deux moyens de financement lancés l’an dernier, soit le parrainage de vignes et la réservation d’une ou de plusieurs bouteilles de vin provenant du premier millésime. Il a même créé l’événement Go gang : parrainage et réservation du 1er millésime sur la page Facebook du Domaine Côte du Nord.

Moyennant une contribution financière minimale de 25 $, les gens sont invités à parrainer une vigne. « Chaque vigne que les gens parrainent va porter leur nom pendant sa durée de vie, soit au moins 30 ans », explique Adam Desbiens.

L’autre volet de sa campagne, soit la réservation de bouteilles, va très bien. Pour un cout de 10 $, les personnes s’assurent de pouvoir gouter au vin qui sera disponible lors du lancement de la mise en marché. Ils profiteront alors d’une réduction de 50 % du prix de vente. « Six mois avant la mise en marché, je vais les appeler. (…) C’est sûr que les gens doivent nous faire confiance », souligne le vigneron. De la production de départ qui est prévue, il ne resterait plus que 140 bouteilles disponibles pour réservation.

« Si je pouvais aller chercher au-delà de 10 000 $ cette année, ça me donnerait l’accès à d’autres petites subventions », ajoute-t-il.

Une grosse saison

La saison 2017 sera très occupée pour le vignoble en développement sur l’immense terre du rang 2 à Ragueneau qui appartient au père d’Adam Desbiens. Il y a beaucoup de travaux à faire et de matériel à acheter.

Actuellement, un demi-hectare est cultivé. Le Domaine Côte du Nord vise occuper de trois à quatre hectares grâce aux 10 000 vignes projetées d’ici quatre à cinq ans.

« Présentement, on a 1 100 vignes. La moitié entrera en production cette année et l’autre moitié l’an prochain. On s’apprête à en planter 2 500 autres cette année. Elles entreront en production en 2019 », note le vigneron, rappelant que l’aide du public doit permettre d’augmenter la productivité.

Des microcuvées ont déjà été réalisées et d’autres le seront. Elles permettent de faire des tests. « On essaie beaucoup de choses avec nos raisins. On a trouvé notre recette pour notre vin rosé. Pour le rouge, il est encore en élaboration. Plusieurs essais seront faits à l’automne. On est sur la bonne voie », poursuit-il. Parmi les nombreux paramètres à vérifier et à équilibrer, il y a le taux d’acidité, le taux de sucre, le type de boisé et les sortes de levures.

Comme les deux mêmes cépages sont à la base du vin rosé et du vin rouge, Adam Desbiens pourra lancer leur fabrication la même année. En 2019, le Domaine Côte du Nord aura les deux vins à offrir en plus d’un troisième aromatisé aux bleuets. Fait à noter, l’autocueillette pour le raisin de table sera également possible.

Pourquoi?

L’homme d’affaires s’est lancé dans le domaine des vignes par amour pour la nature, les arbres et son souci de développer « quelque chose de plus créatif. » Dans un premier temps, il a planté deux vignes dans son jardin et quand il a constaté leur bonne croissance dès la première année, il a décidé de plonger.

Il a effectué des recherches dans d’autres provinces et d’autres pays, en plus de visiter des vignobles dont le climat ressemble à celui de la Manicouagan.

Évidemment, le vignoble ne lui permet pas de gagner sa vie aujourd’hui, mais dans quelques années, il souhaite pouvoir se consacrer entièrement à la culture des vignes.

« Pour moi, c’est un objectif de carrière », indique-t-il. « Si on veut, on peut dynamiser la Manicouagan. Il faut faire exploser le dynamisme dans la région », conclut-il.

 

Partager cet article