Pierre Rocque tire sa révérence

Par Sandro Célant 12:00 AM - 02 août 2017
Temps de lecture :

Baie-Comeau – Impliqué pendant plus de 60 ans sur la scène du hockey mineur, Pierre Rocque vient de secouer le milieu local et régional en quittant officiellement ses fonctions comme président de Hockey Côte-Nord.

Personnage connu de tous, ce monument dans le monde du hockey a fait connaitre sa décision au cours des dernières semaines et a choisi de se retirer tranquillement sans toutefois fermer la porte pour de bon.

Victime d’un accident vasculaire cérébral (AVC) l’automne dernier, l’homme de 77 ans n’a pas subi de séquelles majeures, mais avoue avoir été ralenti dans son mécanisme.

« Cela ne m’a pas trop affecté sur le coup et j’ai pu continuer durant tout l’hiver, mais c’est certain que cela parait sur le plan physique et au niveau de la fatigue. Disons que c’est un peu pour cela que j’ai pris ma décision », a-t-il reconnu avec franchise.

Six décennies

Impliqué pendant plus de six décennies, Pierre Rocque a fait le « le tour du jardin » dans le domaine et représente une véritable référence dans la région, mais également au Québec avec ses nombreuses fréquentations provinciales.

C’est d’ailleurs lors d’une commission des présidents régionaux du Québec qu’il a été secoué physiquement. « C’est vrai que les voyages deviennent de plus en plus long au fil des années et qu’il faut faire attention. J’ai reçu un signal et j’ai choisi de ne prendre aucune chance. »

Sollicité de toutes parts, le coloré orateur avoue qu’il se sent mieux depuis qu’il a fait part de sa décision. « Juste au niveau du stress, je sens que la pression a tombé et cela me fait beaucoup de bien. Je veux continuer d’être présent, mais laisser les autres s’occuper des dossiers importants. »

À la demande des dirigeants locaux du programme sports-études hockey, le président sortant demeurera au poste de gouverneur, en 2017-2018, pour les trois équipes des Nord-Côtiers actives au sein de la Ligue d’excellence de hockey.

Médard Soucy

Associé à la brasserie Labatt pendant 30 ans, le père de deux enfants et grand-père de trois a également œuvré dans le milieu politique avant de se retirer de la vie professionnelle publique en 1995.

Les loisirs et le hockey ont toujours occupé une place de choix. « En 1956, Médard Soucy est arrivé à Baie-Comeau comme responsable du service des loisirs. À l’époque, je demeurais au 119, boulevard Lasalle et j’étais toujours à l’aréna. Nous avons vite fait connaissance. »

À 16-17 ans, Pierre Rocque est vite devenu une ressource de premier plan pour le superviseur. « Aussitôt qu’il y avait un besoin, Médard m’appelait pour de l’aide. Je crois que mon numéro de téléphone était le seul qu’il connaissait quand il a débarqué en ville », s’est-il remémoré en riant.

Souvenirs

Impliqué dès l’adolescence, le jeune homme a continué de gravir les échelons en occupant à peu près tous les postes au sein des différentes organisations. À l’époque, il a officié comme arbitre lors du tout premier Tournoi de hockey mineur de Baie-Comeau, un classique qu’il a ensuite présidé pendant de nombreuses années.

Les souvenirs se sont multipliés au fil de toutes ces campagnes. Les victoires, les défaites, les conquêtes des Coupes Purolator et ensuite Dodge sur la scène provinciale représentent des moments forts pour ce grand organisateur.

« J’ai travaillé de nombreux dossiers. Il y un an, celui du hockey élite était en péril pour les équipes AA de la région. Nous sommes parvenus à convaincre Hockey Québec de nous accorder un nouveau plan établi sur trois ans pour prouver les bienfaits de la structure intégrée. C’était quelque chose de gros et il fallait réagir pour maintenir les opérations. »

L’imposant homme et ses acolytes ont prouvé leur point. « La saison 2016-2017 a été très positive pour nos formations et les dirigeants provinciaux ont reconnu que nous avions relevé le défi. Pour cela, j’en suis très fier », a-t-il ajouté avec satisfaction.

À quelques semaines du coup d’envoi de la prochaine saison, Pierre Rocque ne tiendra pas la barre mais, comme il l’avoue lui-même, il sera toujours là pour donner son opinion ou prodiguer un conseil.

Sur le plan physique, son siège de prédilection situé dans la section 13, rangée E, banc numéro 10 du centre Henry-Leonard sera encore très occupé cet hiver, tout comme son siège attitré depuis des années quand il se déplace pour voir du hockey à l’amphithéâtre Conrad-Parent de Sept-Îles.

Partager cet article