La MRC de la Haute-Côte-Nord parle d’une simple formalité

Par 12:00 AM - 04 août 2017
Temps de lecture :

Forestville – Intercar reprendra incessamment le deuxième aller-retour quotidien entre Baie-Comeau et Québec, conditionnellement à une aide financière réclamée au ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports (MTMDET).

La nouvelle a été confirmée le 17 juillet par Véronique Côté, responsable du volet Transports à la MRC de La Haute-Côte-Nord et représentante de la MRC au sein du comité régional de relance, composé de représentants des MRC de La Haute-Côte-Nord, de Manicouagan, de la Côte-de-Beaupré, de Charlevoix et de Charlevoix-Est.

Selon Mme Côté, les cinq MRC concernées contribueront pour une somme globale de 37 750 $ pour la première année, conditionnellement à l’octroi de l’aide du MTMDET, qui peut aller jusqu’à 150 000 $ par liaison par transporteur interurbain.

« Le comité de relance demande au MTMDET de tripler la mise du milieu, donc idéalement nous devrions recevoir une aide financière de 113 250 $ pour la première année », ajoute Véronique Côté.

Conditionnellement à la reconduite du programme destiné aux transporteurs interurbains du MTMDET, les cinq MRC s’engagent pour trois ans auprès d’Intercar. Ainsi, pour les années 2 et 3 de l’entente, la contribution des cinq MRC est fixée à 30 000 $ par an.

« Il est impossible cependant d’obtenir un engagement ferme du MTMDET pour les trois années puisque ce programme s’applique sur une base annuelle », précise Mme Côté.

Au cours des derniers mois, le comité régional de relance a rencontré les dirigeants d’Intercar à une reprise en plus des échanges par courriel afin de baliser le développement d’une relation d’affaires des cinq MRC avec Intercar.

Après négociation, Intercar a accepté de remettre en place les terminus de Portneuf-sur-Mer et de Longue-Rive lors de la remise du deuxième aller-retour quotidien. Mais quand tout cela va-t-il se concrétiser?

« La réponse demeure dans les mains des responsables au MTMDET », ajoute la responsable, relatant le dernier échange à ce sujet avec le MTMDET en date du 13 juillet indiquant que « le dossier chemine dans les meilleurs délais ».

À l’instar des utilisateurs du service, Véronique Côté trépigne d’impatience et espère la réintroduction du deuxième aller-retour le plus rapidement possible. « Il ne faudrait pas que ça s’étire trop dans le temps. Il serait souhaitable que cela se fasse au courant de la saison estivale. »

En parallèle avec cette démarche, Véronique Côté mentionne qu’elle travaille actuellement sur une entente visant la réduction tarifaire pour les citoyens et citoyennes de la Haute-Côte-Nord. Les détails seront ficelés dans le cadre de cette autre entente, après la reprise du second aller-retour.

« Les citoyens et usagers assumeront des frais inférieurs au coût réel et la différence serait palliée par la MRC de La Haute-Côte-Nord. Mais il faut que le tout reprenne avant » conclut-elle.

 


 

Québec étudie la demande d’aide financière

Baie-Comeau – « Actuellement, le dossier est en cours d’approbation », confirme Alexandre Bougie, porte-parole du ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports (MTMDET), en relation avec la demande d’aide financière pour la mise en place d’une deuxième liaison quotidienne entre Baie-Comeau et Québec par le transporteur Intercar.

On se souviendra qu’à l’été 2016, l’entreprise a supprimé un aller-retour entre la Manicouagan et la Vieille capitale en raison de la baisse de l’achalandage de 50 % en 10 ans et d’un déficit annuel de 100 000 $. La Commission des transports du Québec, qui émet les permis aux transporteurs et approuve les modifications d’horaire, l’y a autorisé.

Le milieu a dénoncé cette réduction de service. La Ville de Baie-Comeau et la MRC de La Haute-Côte-Nord ont déposé une demande de révision de décision auprès la Commission. Le dossier a été réévalué, mais la décision maintenue.

La demande d’aide financière s’inscrit dans le cadre du volet Aide financière au transport collectif en région, qui vise à couvrir une partie du déficit encouru par les transporteurs.

Les MRC de Manicouagan, de la Haute-Côte-Nord, de Charlevoix-Est, de Charlevoix et de la Côte-de-Beaupré ont décidé de sortir de leurs poches une somme globale de 37 500 $ afin qu’Intercar puisse bénéficier d’une subvention pouvant représenter le triple de la participation du milieu.

Le ministère devrait rendre sa décision prochainement, mais M. Bougie refuse de s’avancer sur une date. Une fois cette étape franchie, Intercar devra à nouveau s’adresser à la Commission des transports du Québec pour obtenir l’autorisation de modifier à nouveau son horaire pour réintroduire le deuxième aller-retour, prévient le porte-parole.

Intercar

« Nous, c’est sûr que sans appui financier du ministère des Transports, le deuxième aller-retour, ce n’est pas possible », martèle la porte-parole d’Intercar, Josiane Simoneau.

Après moult échanges avec les MRC impliquées, le transporteur a donné son accord à un scénario de financement destiné à offrir à nouveau un deuxième aller-retour quotidien entre Baie-Comeau et Québec. Tout comme ses cinq partenaires, il est en attente de la décision.

 

PAR CHARLOTTE PAQUET

Partager cet article