Alain Charest veut être réélu dans Trudel

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 29 septembre 2017
Temps de lecture :
Alain Charest sollicite un deuxième mandat dans le quartier Trudel, à Baie-Comeau. Avec tous les départs autour de la table du conseil, il considère important de conserver son poste afin d’assurer le suivi des dossiers. Photo courtoisie

Alain Charest sollicite un deuxième mandat dans le quartier Trudel, à Baie-Comeau. Avec tous les départs autour de la table du conseil, il considère important de conserver son poste afin d’assurer le suivi des dossiers. Photo courtoisie

Baie-Comeau – Le conseiller Alain Charest tentera de se faire réélire dans le quartier Trudel, à Baie-Comeau, lors des élections municipales du 5 novembre.

Celui qui avait mordu la poussière à deux reprises dans le passé avant d’être élu en 2013, veut poursuivre le travail et, d’une certaine façon, assurer la continuité à la table du conseil devant la situation particulière de 2017.

« On est en train d’écrire une page d’histoire à Baie-Comeau », souligne-t-il en rappelant que cinq des sept conseillers actuels ne se représenteront pas à leur poste puisque trois briguent les suffrages à la mairie et deux ont annoncé leur départ de la vie politique. De plus, un huitième poste est vacant depuis le printemps dernier.

« Dans ces conditions-là, il va être important de garder de l’expertise et du suivi autour de la table. Le conseil est en train de se renouveler. On va être seulement deux (anciens), si on est réélus », note M. Charest.

Questionné sur l’éventuelle présence d’un autre ou d’autres candidats dans Trudel, le conseiller sortant affirme que des rumeurs circulent sur des gens qui auraient un intérêt en ce sens, mais pour le moment, ça demeure au stade de rumeur.

Le premier mandat

M. Charest considère avoir livré la marchandise à son premier mandat. La fermeture de la patinoire de la rue D’astous le préoccupait et il a favorisé sa réouverture grâce à la mise en place d’un comité de bénévoles. Il se dit mission accomplie là-dessus. Le reste du travail a surtout consisté en de l’aide aux citoyens selon leurs besoins particuliers.

« On a posé des gestes pour s’assurer de contrôler le déficit et faire les remboursements sur la dette. Ç’a été commencé et ça doit se continuer », a indiqué le représentant du quartier Trudel, en référence au travail de l’ensemble du conseil municipal.

Il insiste sur l’importance d’être aux aguets afin de profiter d’éventuels programmes de subventions qui permettraient de rafraichir les infrastructures municipales. Selon lui, seule, la Ville ne pourra pas faire de travaux majeurs.

Enfin, s’il est réélu, M. Charest souhaiterait voir enclenchée une réflexion citoyenne qui permettrait de développer un sentiment d’appartenance de la population à son milieu. « Ce serait le fun si on pouvait développer un créneau qui nous appartienne », ajoute le conseiller sortant, en citant en exemple la Vallée de l’aluminium au Saguenay-Lac-Saint-Jean et la crevette de Matane (même si elle est pêchée au large de Sept-Îles).

Partager cet article