L’absence de prospects inquiète le maire Martel

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 29 septembre 2017
Temps de lecture :
Le préfet de la MRC de Manicouagan, Claude Martel.

Le préfet de la MRC de Manicouagan, Claude Martel.

Baie-Comeau – À quatre jours du début de la période de mises en candidature en prévision de l’élection municipale du 5 novembre, qui s’est amorcée vendredi, le maire de Baie-Comeau, Claude Martel, ne cachait pas son inquiétude devant l’absence de prospects aux postes de conseiller dans quelques quartiers, assurément ceux de Saint-Nom-de-Marie, Saint-Georges et La Chasse.

« Normalement, ça lève plus vite que ça », assure M. Martel. Selon lui, habituellement, les personnes intéressées à se porter candidates s’affichent bien des semaines avant le début de la période de candidatures. Inquiet de la situation, le maire s’est mis lui-même au recrutement.

« J’ai commencé à en solliciter. Je rencontre des gens et (je leur dis) : « Présentez-vous ». Moi, je trouve que le gros problème, c’est la disponibilité », précise-t-il, en rappelant que la fonction de conseiller nécessite aussi de faire partie de divers comités.

Il faut dire que trois des huit conseillers municipaux autour de la table du conseil laissent leur siège pour tenter leur chance dans la course à la mairie. Yves Montigny, Yvon Boudreau et Sébastien Langlois, seuls candidats à la mairie pour l’instant, représentaient respectivement les quartiers La Chasse, Saint-Georges et Saint-Sacrement.

Retraite politique

Il y a aussi deux membres du conseil qui prennent leur retraite de la vie politique, soit Carole Deschênes dans le secteur N.-A.-Labrie et Léa Thibault dans celui de Saint-Nom-de-Marie. Seuls Réjean Girard et Alain Charest ont confirmé leur intention de briguer à nouveau les suffrages dans les quartiers Mgr-Bélanger et Trudel.

Dans Sainte-Amélie, vacant depuis le printemps 2017 à la suite de la démission de Reina Savoie Jourdain, Viviane Richard a déjà annoncé ses couleurs. Elle pose sa candidature.

Le maire Martel ose à peine envisager qu’un quartier pourrait se retrouver sans candidat à la fin de la période de mises en candidature le 6 octobre. Cela nécessiterait la tenue d’une élection partielle.

Rappelons que la Ville de Baie-Comeau a initié, cette année, deux séances d’information destinées principalement aux gens qui pourraient être intéressés à briguer les suffrages. Elles ont été animées par le directeur général, François Corriveau.

D’un ton teinté d’humour, le maire en dit déduire de la situation actuelle que M. Corriveau a probablement fait peur aux gens.

« Je ne voudrais pas être obligé de me représenter conseiller », a-t-il ajouté en conclusion.

 

Partager cet article