Marc Tremblay vise la mairie de Baie-Trinité

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 04 octobre 2017
Temps de lecture :
Marc Tremblay, au centre, est entouré de son équipe de candidats, composée d’Aldéo Valois, Nancy Charpentier, Carole Jourdain, Jean-Guy Chiasson et Mario Savard. Photo courtoisie

Marc Tremblay, au centre, est entouré de son équipe de candidats, composée d’Aldéo Valois, Nancy Charpentier, Carole Jourdain, Jean-Guy Chiasson et Mario Savard. Photo courtoisie

Baie-Comeau – Un premier candidat à la mairie de Baie-Trinité vient de se manifester. Il s’agit de Marc Tremblay, nouvellement retraité d’Hydro-Québec et installé en permanence dans le village depuis quelques mois. Son plus grand souhait : contribuer à l’amélioration de la qualité de vie des citoyens et les rendre plus fiers de leur village.

Il a beau vivre à Baie-Trinité depuis l’été seulement, M. Tremblay y possède un chalet depuis 31 ans. C’est d’ailleurs à ce grand amateur de plongée sous-marine que l’on doit la découverte de l’épave du Elizabeth and Mary, un navire de la flotte de l’amiral Phips, dans le secteur de l’anse aux Bouleaux, où se trouve sa propriété.

Monteur de ligne et formateur pour Hydro-Québec pendant 40 ans, Marc Tremblay a habité Baie-Comeau pendant de nombreuses années. En 2014, son emploi l’amenait à Québec, mais la retraite venue, il a décidé de revenir dans la Manicouagan.

Néophyte de la politique sous toutes ses formes, le candidat a décidé de faire le saut après, dit-il, avoir été approché par des citoyens. Certains lui ont proposé de faire équipe avec lui dans le cadre de l’élection. « Je vais me présenter en équipe, mais j’étais quand même prêt à me présenter indépendant », souligne l’aspirant maire.

M. Tremblay est entouré d’Aldéo Valois, de Nancy Charpentier, de Carole Jourdain, de Jean-Guy Chiasson et de Mario Savard. Aucun ne fait partie de l’actuel conseil municipal. Un sixième candidat pourrait joindre l’équipe, ce qui permettrait d’avoir des représentants à tous les postes de conseillers.

Aller de l’avant

Le fait qu’il soit installé de façon permanente à Baie-Trinité depuis peu est une bonne chose, admet M. Tremblay. Il n’a pas vécu de l’intérieur les soubresauts des dernières années à la suite des accusations d’agression sexuelle et du verdict de culpabilité portés contre l’ex-maire Denis Lejeune, qui ont mené à son retrait de la politique voilà quelques mois. Le candidat à la mairie a suivi de l’extérieur ce qui s’est passé dans le village depuis quatre ans et qui a divisé la population en clans.

« J’ai bien dit aux gens que je ne voulais pas être associé à des clans. Je ne veux pas brasser des choses du passé. C’est de l’énergie perdue », mentionne M. Tremblay. Il dit préférer diriger ses énergies pour la réalisation de projets et compte sur sa capacité d’agir avec discernement et de travailler en équipe pour y parvenir.

L’aspirant maire se décrit comme une personne persévérante, déterminée, débrouillarde et capable de leadership, de respect, d’écoute et d’empathie.

Pour faire avancer Baie-Trinité vers l’avenir, comme le veut la devise de l’équipe de campagne, le candidat à la mairie mise sur une gestion transparente et sur la participation de la communauté aux projets. « Bref, ma contribution, c’est redonner le pouvoir aux citoyens », affirme-t-il.

Séance d’information

M. Tremblay a commencé à prendre le pouls des organismes du village pour connaitre leurs attentes. « Je prends note des points qu’ils me soulèvent et il y a des possibilités de leur faciliter la tâche », assure-t-il.

Dans l’après-midi du dimanche 15 octobre, la population est convoquée à une séance d’information. L’équipe de campagne veut en profiter pour se présenter et exposer sa vision, mais souhaite aussi écouter ce que les citoyens ont à dire.

« Le programme électoral va être basé sur le pouls de population et des organismes. Nos objectifs politiques vont être basés sur ça », conclut-il.

 

Partager cet article