Yves Montigny veut faire revivre le 67-71 Place La Salle

Par Steeve Paradis 12:00 AM - 05 octobre 2017
Temps de lecture :
Yves Montigny souhaite que l’édifice du 67-71 Place La Salle, qui a bien besoin d’un rafraichissement, soit l’objet d’un projet « attirant » dans le centre-ville du secteur est. Photo Le Manic

Yves Montigny souhaite que l’édifice du 67-71 Place La Salle, qui a bien besoin d’un rafraichissement, soit l’objet d’un projet « attirant » dans le centre-ville du secteur est. Photo Le Manic

Baie-Comeau – Comme bien d’autres politiciens avant lui, Yves Montigny veut s’attaquer à l’édifice du 67-71 Place La Salle, qui détonne vraiment dans le centre-ville du secteur est. Le candidat à la mairie de Baie-Comeau ne veut cependant pas démolir l’immeuble qui a connu des jours meilleurs.

« On a un édifice pas mal pourri sur Place La Salle et il faudrait faire quelque chose avant que ça tombe. Définitivement qu’en 2018, il faut s’occuper de ça », a lancé M. Montigny jeudi, lors de son point de presse hebdomadaire durant cette campagne électorale.

Même si des sommes importantes seront nécessaires pour remettre ce bâtiment à niveau, le candidat ne prône pas sa démolition, « qui créerait un trou dans le centre-ville quand on arrive du boulevard LaSalle ».

« Il va falloir se retrousser les manches et trouver un projet qui soit mobilisateur. On espère que les citoyens pourront nous pister là-dessus », enchaîne Yves Montigny, qui voudrait que ce projet « soit attirant » et qu’il soit appuyé par au moins deux autres partenaires, à part la Ville. « Sans ça (des partenaires), ce n’est pas possible », a-t-il précisé.

Rues et trottoirs

S’il est élu le 5 novembre, M. Montigny entend bien investir dans la réfection des rues et des trottoirs de la municipalité. Pour ce faire, il compte exiger du gouvernement québécois un meilleur soutien aux infrastructures en région.

« La priorité du gouvernement actuel est centrée sur Québec et Montréal. C’est comme si on passait toujours après les autres. C’est inadmissible, on n’est pas des citoyens de seconde classe », a-t-il clamé en soulignant que la Ville a des problèmes de planification de réfection de ses infrastructures « parce qu’on n’est pas sûr d’avoir l’aide gouvernementale à laquelle on a droit ».

Malgré ces nouvelles dépenses, celui qui affirme qu’il ne veut « pas couper, mais bien dépenser » estime qu’il sera en mesure de réduire de 8 M$ d’ici 2021 la dette à long terme à la charge du citoyen.

Le conseiller sortant du quartier La Chasse croit que la restructuration actuelle des services municipaux permettra « de sauver des sous pour réinvestir dans les services aux citoyens » et que les finances ont été bien gérées par le maire Claude Martel et le conseil municipal et que si ça n’avait pas été le cas, « je ne serais pas capable de faire cette annonce aujourd’hui ».

Finalement, Yves Montigny souhaite revoir le modèle de gouvernance pour des équipements comme le mont Ti-Basse, opéré par la Ville.« Je crois fermement que ce modèle a fait son temps et que nous devons regarder le centre de ski comme un bâtiment dévoué au secteur récréotouristique qui assure la croissance de notre créneau régional plein air, nature et aventure », a-t-il notamment affirmé.

Partager cet article