Antoine Samuel relance le Drakkar

Par Sandro Célant 12:00 AM - 07 octobre 2017
Temps de lecture :

Première étoile de la partie avec 31 arrêts, le vétéran Antoine Samuel a remporté son tout premier départ en carrière junior sur la patinoire d’Halifax.

Baie-Comeau – Inspiré par une autre solide performance de son gardien de but Antoine Samuel, le Drakkar a rebondi de belle façon, vendredi soir, quand il a pris la mesure des Huskies de Rouyn-Noranda par la marque de 3-2 en tirs de barrage.
Les matelots se sont bien repris à la suite d’un cuisant revers de 6-2 encaissé à Val-d’Or jeudi. Ils ont, du même coup, remporté la première manche de ce programme double face aux Huskies.
Comme c’est souvent le cas depuis le début de la campagne, les joueurs locaux doivent une fière chandelle à leur cerbère de 20 ans, qui a de nouveau fermé la porte en stoppant 40 des 42 rondelles dirigées contre lui.
Impeccable en surtemps, le grand numéro 35 s’est dressé comme un mur en bloquant les trois tirs contre lui en fusillade. Pendant ce temps, le Russe Ivan Chekhovich a inscrit le filet décisif, qui a permis à son équipe de se faufiler.
Mauvais départ
Le match a mal débuté pour les visiteurs, qui ont vu l’ennemi ouvrir la marque après seulement 74 secondes d’écoulées à la rencontre.
Les joueurs du Drakkar ne se sont toutefois pas laissés abattre et ont réagi de la bonne façon. Leur travail ardu a finalement rapporté, 14 minutes plus tard, quand Gabriel Fortier a nivelé le pointage avec son troisième filet de la campagne.
Le deuxième engagement a présenté du jeu plus décousu. Les locaux ont de nouveau bénéficié des meilleures chances de marquer, mais Antoine Samuel a multiplié ses prouesses devant sa cage en volant notamment le défenseur Taylor Ford d’un but certain.
Meilleur marqueur du circuit Courteau, le vétéran Jordan Martel (un but, une passe) a ensuite poursuivi son brio en attaque quand il a complété une superbe passe de son coéquipier russe pour donner les devants 2-1 aux siens.
« Il était important de bien réagir et de mettre en évidence l’identité de notre équipe. Les joueurs ont bien fait. L’ardeur et l’intensité au travail étaient meilleures et cela a donné un résultat positif », a résumé Martin Bernard tout en soulignant évidemment le travail et le leadership de son homme masqué.
Les deux équipes se retrouvent, samedi soir, pour le deuxième match de cette courte série.

Partager cet article