Paul Brisson veut le poste de préfet

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 11 octobre 2017
Temps de lecture :
Paul Brisson est le troisième candidat à se lancer dans la course au poste de préfet de la MRC de Manicouagan. Photo courtoisie

Paul Brisson est le troisième candidat à se lancer dans la course au poste de préfet de la MRC de Manicouagan. Photo courtoisie

Baie-Comeau – Un troisième candidat se lance à l’assaut de la préfecture de la MRC de Manicouagan. À la retraite depuis deux ans, Paul Brisson espère être élu lors de la première élection au suffrage universel du préfet le 5 novembre.

« J’ai encore les capacités d’être actif. Je suis assuré que je peux être utile dans le rôle de préfet », explique l’ex-homme d’affaires qui a connu une carrière florissante dans le monde des médias pendant une quarantaine d’années. À sa retraite en 2015, il était propriétaire et président des Éditions Nordiques, entreprise qui possède le Journal Le Manic

M. Brisson annonce sa candidature dans le cadre d’un vent de changement. S’il est élu, il compte revoir l’utilité ou encore le fonctionnement d’organismes liés directement à la MRC. Il pense à la corporation Innovation et Développement Manicouagan, à l’aéroport de Baie-Comeau et à la Régie de gestion des matières résiduelles de Manicouagan. Comme il le précisera ensuite, il veut vérifier s’il est possible de faire mieux.

Concertation et développement encadreront ses actions, dit-il. Sa priorité sera d’être à l’écoute des citoyens. « Dans les tous débuts de mon mandat, en collaboration avec les maires de chaque municipalité, je participerai à des rencontres de consultation avec les citoyens. Nous allons leur parler du rôle de leur municipalité en relation avec celui de leur MRC et surtout, je vais écouter leurs doléances », promet-il.

Prêt à débattre

M. Brisson profitera des prochaines semaines pour préciser ses orientations s’il est élu au poste de préfet.

« Pour l’instant, je veux mettre l’accent sur le fait que je fais le saut en politique. C’est évident qu’on aura l’occasion de débattre sur nos différents points de vue », souligne-t-il, en référence aux deux autres candidats au poste de préfet, Marcel Furlong et Ginette Côté.

Selon lui, pour un véritable vent de changement à la MRC de Manicouagan, cela passe par « une vaste expérience, une entière disponibilité, de l’écoute, de l’analyse et de l’action ». Et ces qualités, il dit les posséder.

Le candidat en est à sa première expérience en politique. « La carrière que j’ai menée ne me le permettait pas. Aujourd’hui, je suis complètement indépendant », précise-t-il.

Partager cet article