Conteneurs : les propriétaires devront en justifier l’usage

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 16 octobre 2017
Temps de lecture :
La réglementation encadrant l’utilisation de conteneurs maritimes sera bientôt adoptée. Photo archives Le Manic

La réglementation encadrant l’utilisation de conteneurs maritimes sera bientôt adoptée. Photo archives Le Manic

Baie-Comeau – Après plusieurs mois de discussions, voire quelques années, la Ville de Baie-Comeau s’apprête à modifier son règlement de zonage de manière à encadrer l’usage de conteneurs maritimes sur son territoire. Un avis de motion en ce sens a été adopté par les élus à la séance publique du 2 octobre.

Actuellement, quelque 150 conteneurs sont éparpillés ici et là sur le territoire. Leurs propriétaires sont tous en situation d’illégalité.

Si la Ville le voulait, elle pourrait exiger leur retrait sur-le-champ puisqu’ils sont interdits, a indiqué le maire Claude Martel. Cependant, elle préfère encadrer leur usage.

Au fil des ans, de nombreux commerçants se sont équipés de conteneurs, souvent plus d’un à un même endroit, afin d’y entreposer du matériel. La Ville a interpellé la Chambre de commerce de Manicouagan à ce sujet afin de tenter de trouver une solution.

Un recensement effectué en 2015 avait permis d’identifier 90 conteneurs illégaux. Les commerçants ont été avisés que la Ville ne tolérerait pas l’implantation de nouveaux conteneurs. « Mais plutôt que de respecter ça, ils ont continué et redoublé d’ardeur pour implanter encore plus de conteneurs sur le territoire », déplore le directeur général de la municipalité, François Corriveau.

Réglementés

La modification au règlement de zonage ne viendra pas bannir, mais réglementer l’usage de conteneurs. Certains seront tolérés, d’autres pas. Chaque cas sera étudié à la pièce.

« Chaque propriétaire ayant des conteneurs va devoir légitimer ses conteneurs en faisant une demande et ce sera une question discrétionnaire par le conseil de ville de dire ok, ça ç’a du bon sens dans ces circonstances-là, selon une grille de critères qui sera établie, et dans d’autres cas, ça n’a pas d’allure », ajoute M. Corriveau.

Ce dernier cite à titre d’exemple le cas de ce propriétaire qui a installé un toit pour relier deux conteneurs séparés de trois mètres de manière à créer un troisième espace d’entreposage. « Ça fait gigon. Notre ville est plus belle que ça et mérite plus de respect », conclut le directeur général.

Fait à noter, dans les zones industrielles, les conteneurs seront autorisés.

Partager cet article