Plusieurs pylônes disparaîtront bientôt du paysage à Baie-Comeau

Par Steeve Paradis 12:00 AM - 25 octobre 2017
Temps de lecture :
Ce pylône sur le boulevard Laflèche, comme une quarantaine d’autres en milieu urbain et une dizaine entre les deux secteurs, disparaîtront du paysage dans les prochains mois.

Ce pylône sur le boulevard Laflèche, comme une quarantaine d’autres en milieu urbain et une dizaine entre les deux secteurs, disparaîtront du paysage dans les prochains mois.

Baie-Comeau – Désuète et inopérante depuis juin, la ligne de transport d’énergie qui longe notamment une bonne partie du boulevard Laflèche sera totalement démantelée d’ici l’été prochain. Les travaux ont d’ailleurs débuté lundi.

Cette ligne, construite en 1936, relie la centrale hydroélectrique McCormick, à l’embouchure de la rivière Manicouagan, jusqu’à l’usine de papier journal de Produits forestiers Résolu, dans le secteur est de Baie-Comeau. À son origine, la ligne démarrait de la centrale Outardes-1, qui n’existe plus aujourd’hui.

« Cette ligne était arrivée en fin de vie utile », a précisé la conseillère en relations avec le milieu chez Hydro-Québec région Manicouagan, Cathy Hamel, lors de la présentation aux médias de ce projet de démantèlement la semaine dernière.

Au total, ce sont donc 51 pylônes, dont une quarantaine en milieu urbain, et 14 kilomètres de lignes électriques à 69 kilovolts (kV) qui seront démantelés. Les travaux, en trois phases, seront complétés l’été prochain.

Les fils en premier

Lors de la première phase, amorcée depuis lundi, l’entrepreneur chargé du projet retirera les fils sur les pylônes se trouvant en milieu urbain. Ces derniers se trouvent entre la centrale McCormick (pylône 1) et la rue de Bretagne (pylône 21) pour le secteur ouest. Pour le secteur est, les pylônes vont du parc Crémazie (pylône 34) jusqu’à l’usine de Résolu (pylône 51).

La phase 2, qui se fera en hiver, comprend le démantèlement des fils et des pylônes du secteur en zone non urbaine, entre les deux secteurs de la ville (pylônes 22 à 33). Finalement, le démantèlement comme tel des pylônes en zone urbaine, la phase 3, sera complété au printemps et à l’été 2018.

Les appels d’offres pour les phases 2 et 3 seront lancés dans les prochaines semaines. Le contrat de la première phase a été décroché par la firme Électro Saguenay.

Mme Hamel a souligné que le cout des travaux n’a pas encore été définitivement arrêté, y allant d’un estimé très large en parlant d’un montant entre 1 et 5 M$. Ce chiffre variera en fonction de la technologie qui sera arrêtée pour la déconstruction des pylônes, a-t-elle fait valoir.

D’autres lignes en place

Malgré le démantèlement de la ligne 803-804, le doux nom que porte cette infrastructure, la porte-parole a assuré que la société d’État n’aura aucun mal à alimenter les deux seuls clients de cette ligne, soit Résolu et le poste électrique Bégin.

C’est que la ligne 801-802, qui passe tout près, et la ligne L5-L6 de la société en commandite hydroélectricité Manicouagan (propriétaire du barrage McCormick) relient déjà ces deux mêmes clients et elles sont amplement suffisantes pour répondre à la demande, a assuré Cathy Hamel.

Partager cet article