La Côte-Nord « abandonnée » par les libéraux

Par Martin Bélanger 12:00 AM - 03 novembre 2017
Temps de lecture :
Le plus récent Panorama des régions de l'Institut de la statistique du Québec dresse un portrait peu reluisant de la Côte-Nord.

Voici les variations moyennes de la valeur des résidences selon les différents secteurs. Capture d’écran site Internet VBC

Sept-Îles – Les députés de la Côte-Nord, Lorraine Richard et Martin Ouellet, ont interpellé le ministre responsable de la région, Pierre Arcand, cet avant-midi en commission parlementaire. Selon eux, le gouvernement a «abandonné» la Côte-Nord.

Les élus péquistes ont sévèrement critiqué le gouvernement lors de l’exercice. « Ils viennent couper les rubans de ce que nous, au Parti québécois, on a réalisé en 18 mois de pouvoir », a affirmé en point de presse à l’Assemblée nationale Lorraine Richard, en citant l’ouverture de la nouvelle prison de Sept-Îles, l’agrandissement du CHSLD Gustave-Gauvreau et la réalisation du complexe aquatique en Minganie.

La députée de Duplessis se dit « déçue » du travail du gouvernement pour la région. « La Romaine. Le plus grand chantier au Québec. Un investissement de 6 milliards $. Il (le premier ministre) est allé dire qu’on a eu 1 milliard $ de retombées économiques dans la région. C’est pour ça que les commerces ferment ici. C’est de la poudre aux yeux », a critiqué Mme Richard.

Pas négatif, mais réaliste

Pour sa part, le député de René-Lévesque, Martin Ouellet, s’est défendu d’être trop négatif. « On n’est pas négatif. On est vrai. On est réaliste », a-t-il affirmé en parlant des Nord-Côtiers. « Ce n’est pas la députée de Duplessis qui a écrit des lettres dans les médias pour dire qu’on se sent abandonné (…) Ça me donne l’impression qu’on s’est fait servir de nous et c’est ça qui me fâche», a mentionné Lorraine Richard.

Alors qu’à son avis, Pierre Arcand a vanté les investissements massifs en infrastructures routières dans la région, le député Ouellet croit cependant qu’on est « en train de réparer le passé » sur la route 389, reliant Baie-Comeau à Fermont.

«Plan marketing»

Les annonces du Parti libéral dans la région sont « un plan marketing », déplorent les deux élus. « C’est un plan pour vendre l’image, mais il n’y a rien de concret sur le territoire (…) L’image, pour nous, ce n’est pas pour les kodaks, ce n’est pas dans les journaux, c’est sur le terrain », a affirmé Martin Ouellet.

Aux côtés de Pierre Arcand, le député de Dubuc et ancien ministre responsable de la Côte-Nord, Serge Simard, a défendu en chambre le bilan du gouvernement. « Je vais faire la preuve que la Côte-Nord n’est pas abandonnée par le gouvernement. On devrait plutôt dire que la Côte-Nord est développée par le gouvernement libéral », a-t-il mentionné citant le taux de chômage à 6,2% et la création d’emploi en hausse dans la province.

« Le taux de chômage est bas parce que les gens ont quitté la région », a répliqué en point de presse Lorraine Richard. « Partout où ce qu’on va, il y a des pancartes de maison à vendre ».

Endroit de croissance

Pierre Arcand a pour sa part affirmé que le port de Sept-Îles est « une porte d’entrée très importante » en Amérique du Nord et que celui de Baie-Comeau peut l’être aussi. Selon le lui, le port de Sept-Îles aurait la capacité d’égaler la capacité de tonnage du port de Vancouver.

Citant entre autres la relance de la mine du lac Bloom et le projet Mason Graphite, le ministre Arcand a affirmé que la Côte-Nord est « un endroit formidable de croissance (…) un point de mire pour les investisseurs de partout sur la planète. Quand on dit que c’est une région abandonnée, et bien j’aimerais être abandonné comme ça», a-t-il ajouté.

Partager cet article