Yves Montigny est élu maire à Baie-Comeau

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 07 novembre 2017
Temps de lecture :

Le maire sortant, Claude Martel, s’est empressé de féliciter son successeur, Yves Montigny, lorsque sa victoire a été confirmée. Photo Le Manic

Baie-Comeau – La ville de Baie-Comeau a un nouveau maire. Yves Montigny a recueilli 68 % des suffrages exprimés à l’élection municipale de dimanche. Il succède à Claude Martel, qui quitte la vie politique pour la retraite.

L’homme de 46 ans a obtenu 5 118 votes contre 2 404 pour son adversaire, Yvon Boudreau, lui aussi conseiller sortant. Le nouveau maire s’assure ainsi d’un mandat fort pour amorcer le virage vers le développement économique dont il a fait son cheval de bataille pendant sa campagne électorale.

« Je suis très très heureux. La population a parlé », s’est exclamé Yves Montigny à son arrivée à l’hôtel de ville le soir de son élection. « Baie-Comeau est due pour se diriger vers la croissance économique. C’est derrière nous, la gestion de la décroissance », a ajouté celui qui sera assermenté le samedi 11 novembre en fin d’après-midi, en même temps que tous les conseillers élus dimanche.

Yves Montigny a répété son intention d’être un maire rassembleur. Parmi les défis qui l’attendent, a-t-il dit, il y a d’ailleurs celui de rassembler les membres du conseil autour de son programme de campagne et réussir à rallier ceux « qui ont peut-être des opinions divergentes ».

« On a à rassembler nos idées ensemble. Il faut respecter la population qui a choisi de façon très claire les éléments du programme que je leur ai présenté », d’ajouter l’ancien conseiller du quartier La Chasse, qui avait élu lors d’une élection partielle en mai 2016.

Au chapitre des finances municipales, le vainqueur a tenu à se faire rassurant. Pas question de partir dans des dépenses folles en hypothéquant l’avenir des générations futures. « On peut à la fois être prudent et faire du développement économique », a-t-il martelé.

Pour aller chercher de nouveaux revenus de taxes, Yves Montigny mise sur la création d’emplois, mais aussi, par ricochet, sur le raffermissement de la valeur des maisons à Baie-Comeau.

Grande déception
Yvon Boudreau a accueilli le verdict populaire avec une très grande déception, comme on peut facilement le penser. « J’en ai mangé une bonne », a laissé tomber celui qui avait choisi de ne pas se représenter au poste de conseiller du quartier Saint-Georges pour tenter sa chance à la mairie.

« Quand on va chercher 30 % du vote après 16 ans comme conseiller municipal, il est temps de quitter la scène politique », a mentionné l’homme de 65 ans qui a servi la communauté pendant cinq mandats non consécutifs, de 1994 à 2017.

« J’ai donné tout ce que je pouvais donner, mais le message n’a pas passé », a ajouté celui qui s’est donné corps et âme à sa campagne électorale au cours des derniers mois.

Malgré son amertume, Yvon Boudreau assure qu’il poursuivra son engagement bénévole au sein de la collectivité.

Fait à noter, le taux de participation aux élections municipales du 5 novembre à Baie-Comeau a été de 45 %. C’est moins que le taux de 49,29 % obtenu en 2013. Le taux de vote par anticipation s’est chiffré à 9,6 %.

Partager cet article