Normand Morin obtient un deuxième mandat à Pointe-Lebel

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 08 novembre 2017
Temps de lecture :
Maire de Pointe-Lebel et président de la Régie de gestion des matières résiduelles de Manicouagan, Normand Morin prépare le terrain en vue de l’avènement de la collecte de matières organiques. Photo archives Le Manic

Maire de Pointe-Lebel et président de la Régie de gestion des matières résiduelles de Manicouagan, Normand Morin prépare le terrain en vue de l’avènement de la collecte de matières organiques. Photo archives Le Manic

Baie-Comeau – Le maire sortant de Pointe-Lebel, Normand Morin, a été réélu pour un deuxième mandat avec 75,73 % des voix dimanche. Il a obtenu 599 votes contre 192 pour son adversaire, Jean-Roch Barbeau, qui tentait sa chance ailleurs après trois mandats comme maire de Colombier.

« C’est plaisant de voir ça. Les gens me font confiance encore pour quatre ans », a commenté le vainqueur au lendemain du scrutin. Il est même parvenu à aller chercher un plus fort pourcentage des voix, lui qui avait été élu avec 48 % des suffrages lors de son arrivée à la tête de la municipalité en 2013.

Normand Morin est d’avis que le message clair lancé par les citoyens démontre leur souhait de voir se concrétiser rapidement les dossiers enclenchés au cours des dernières années.

« Le monde a compris que s’il prenait quelqu’un de nouveau, on allait perdre du temps », a-t-il précisé, rappelant qu’à lui seul, le dossier de la mise aux normes de l’eau potable dans les deux parcs de maisons représente 1 700 pages.

La première pelletée de terre du projet, le maire l’estime pour 2018. Il dit d’ailleurs avoir lancé un défi aux électeurs qu’il a croisés pendant sa campagne électorale. En échange « du premier coup de pelle », il leur a demandé d’assister aux séances du conseil municipal, a-t-il expliqué en riant.

Normand Morin voit son deuxième mandat à la mairie comme l’occasion de récolter les fruits des graines semées de 2013 à 2017. Cinq des six membres de son équipe ont été élus. La défaite de Nadia Potvin l’attriste toutefois beaucoup.

« C’était la personne qu’on avait besoin pour aller chercher des subventions », a-t-il souligné. Les électeurs du district Chouinard ont plutôt choisi de réélire Jeannot Beaudin.

Partager cet article