Malgré quatre escales annulées en raison de la nouvelle réglementation – Croisières Baie-Comeau dresse un bilan positif

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 17 novembre 2017
Temps de lecture :
Cette année, Snorri, la mascotte du Drakkar, a fait équipe avec Croisières Baie-Comeau. On l’aperçoit tout près du Pearl Mist, accueilli à cinq reprises. Photo courtoisie Croisières Baie-Comeau

Cette année, Snorri, la mascotte du Drakkar, a fait équipe avec Croisières Baie-Comeau. On l’aperçoit tout près du Pearl Mist, accueilli à cinq reprises. Photo courtoisie Croisières Baie-Comeau

Baie-Comeau – Croisières Baie-Comeau a accueilli 10 escales de croisières et 6 000 passagers et membres d’équipage au cours de sa saison 2017. C’est passablement moins que les prévisions de 14 escales. La raison : les baleines noires.

La nouvelle réglementation de Transports Canada sur la réduction de la vitesse des navires de 20 mètres et plus dans l’ouest du golfe Saint-Laurent, une mesure de protection des baleines noires, a fait mal à l’industrie des croisières à Baie-Comeau, mais aussi à d’autres villes escales, comme Gaspé.

En début de saison, Croisières Baie-Comeau prévoyait 14 escales et 8 700 croisiéristes et membres d’équipage. Le Pearl Mist a déclaré forfait à une reprise, ce qui ne l’a pas empêché d’accoster cinq fois au port de Baie-Comeau. Du côté du Seabourn Quest, il est question de deux annulations sur quatre escales au programme. La quatrième annulation aura été celle du CTMA Vacancier, des Îles-de-la-Madeleine, qui devait être le premier navire de croisières domestiques de l’histoire baie-comoise.

La dernière escale a été celle du Pearl Mist le 22 octobre. À deux reprises, deux navires ont été accueillis le même jour, l’un amarré au quai et l’autre à l’ancre dans la baie.

Chanceux malgré tout

Selon sa présidente, Reina Savoie-Jourdain, Croisières Baie-Comeau s’en tire finalement bien, malgré la nouvelle réglementation. « On a été chanceux de ne pas avoir écopé plus que ça », souligne-t-elle.

Mme Savoie-Jourdain insiste sur le fait que les compagnies de croisières aiment Baie-Comeau et pour toutes sortes de raisons, comme le personnel de Croisières Baie-Comeau, la qualité des services au port et la beauté et l’intérêt des attractions proposées.

Les 10 escales de 2017 ont généré des retombées économiques directes de 900 000 $ dans la Manicouagan, précise la présidente. De ce montant, 600 000 $ ont été dépensés par les croisiéristes et les membres d’équipage, d’après un calcul effectué grâce à de nouveaux outils d’évaluation de l’Association des croisières du Saint-Laurent. Le reste, soit 300 000 $, provient des salaires et dépenses de Croisières Baie-Comeau lors des escales.

« C’est extraordinaire », s’exclame la présidente à propos des retombées totales de l’industrie des croisières. Elle ne manque pas de noter que la galerie d’art Claude Bonneau, sur Place La Salle, a vendu six toiles à des croisiéristes en une seule journée.

Les Allemands charmés

Les croisiéristes allemands sont tombés sous le charme des attraits de Baie-Comeau, selon Croisières Baie-Comeau. Les deux escales inaugurales de la saison reviennent d’ailleurs à des navires de compagnies allemandes, soir le MS Hamburg, de Plantours Cruises, et le MS Artania, de Phœnix Reisen.

Fait à noter, 33 % des 6 000 croisiéristes de 2017 provenaient de l’Allemagne, tandis que 41 % étaient issus des États-Unis et 17,5 % du Royaume-Uni. Outre la Vallée des coquillages, ils ont aussi pu découvrir le Village forestier d’antan de Franquelin, l’église Sainte-Amélie et la Station d’expérimentation glacière du Jardin des glaciers.

Nouvelle aire d’accueil

La dernière saison des croisières internationales à Baie-Comeau aura été marquée par l’aménagement d’une nouvelle aire d’accueil modulaire sur le quai, soit les Espaces Beau Comois, sous la forme de conteneurs maritimes transformés. Le projet de 300 000 $ a pu se réaliser avec la contribution de Tourisme Québec, de la Politique de soutien aux projets structurants et au fonds Toulnustouc.

Rappelons aussi qu’en prévision de la saison 2017, Croisières Baie-Comeau a initié la formation d’une nouvelle cohorte de guides touristiques, en partenariat avec le cégep de Baie-Comeau, grâce à la Politique de soutien aux projets structurants – volet urbain.

Partager cet article