Fini l’horaire sur appel pour les paramédics de Baie-Comeau à compter de janvier 2018

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 21 novembre 2017
Temps de lecture :

Des techniciens ambulanciers seront-ils formés par le cégep de Baie-Comeau à compter de l’an prochain? Des démarches en ce sens sont en cours. Photo archives Le Manic

Baie-Comeau – Pendant que les paramédics de Québec associent trois décès survenus en quelques jours à un manque d’effectifs sur les routes, ceux de Baie-Comeau viennent de recevoir trois belles nouvelles en une : la fin de l’horaire sur appel, sa conversion en horaire à l’heure et la création de quatre postes à temps complet.

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Côte-Nord a reçu la confirmation d’un budget additionnel et récurrent de 802 328 $ par année pour la transformation d’un horaire de faction (7/14) en un horaire à l’heure à Baie-Comeau.

« Dans les zones de couverture ambulancière où il y a des horaires de faction et des horaires à l’heure, une transformation des horaires de faction est effectuée dès que la zone atteint un volume annuel de 3 000 transports et plus. Les zones de Baie-Comeau et de Sept-Îles répondent à ce critère », explique le porte-parole du CISSS, Pascal Paradis.

Le changement deviendra effectif au cours du mois de janvier 2018. C’en sera alors fini des ambulanciers de garde à la maison à attendre les appels sur une base de 24 heures par jour pendant sept jours, pendant que l’ambulance est garée à la caserne. Ces postes seront convertis en horaire à l’heure, soit 12 heures de jour et 12 heures de nuit.

En plus des quatre postes à temps complet qui seront créés par ce changement de cap, deux autres à temps partiel régulier devraient s’ajouter. Actuellement, il y a 20 postes à temps complet et une quinzaine à temps partiel.

Amélioration du service

Trois véhicules ambulanciers seront disponibles sur la route 24 heures sur 24, soit un de plus qu’actuellement, précise Claude Lafrance, vice-président du syndicat des paramédics de Baie-Comeau, affilié à la Fédération des employés du préhospitalier du Québec. Cela permettra de mieux couvrir l’ensemble du territoire, qui s’étend de Pessamit jusqu’au tunnel Saint-Nicolas à l’est de Franquelin sur la route 138 et jusqu’au kilomètre 100 sur la route 389.

La conversion d’horaire permettra de réduire le temps de réponse aux appels d’au moins 8 à 10 minutes, assure M. Lafrance. Cette diminution s’explique par le fait que les ambulanciers seront déjà sur la route ou à la caserne et n’auront plus à quitter leur chez-soi pour se rendre à la caserne, monter à bord de l’ambulance et partir au secours de la population.

« On le dit et on le crie depuis toujours», poursuit M. Lafrance à propos des conséquences des horaires de faction sur les temps de réponse. Rappelons qu’un projet pilote de couverture ambulancière, autorisé par le ministère de la Santé et des Services sociaux de 2008 à 2013 environ, avait permis de marquer des points à ce chapitre avec l’élimination de l’horaire 7/14.

Depuis la fin du projet pilote, le vice-président soutient que le nombre d’appels a bondi de 15 à 20 %. Le nombre de transports oscille aujourd’hui autour de 3 800 par année.

Partager cet article