Le nouveau conseil municipal veut repartir sur de nouvelles bases

Par Steeve Paradis 12:00 AM - 22 Décembre 2017
Temps de lecture :

Baie-Comeau – Comme le recommandait l’observateur gouvernemental chargé de voir plus clair dans la gestion administrative de la localité, Baie-Trinité s’est séparé de son secrétaire-trésorier. Le nouveau conseil municipal a aussi brisé le contrat liant la municipalité à l’ex-maire Denis Lejeune, contrat adopté dans la plus grande discrétion.

Le travail du secrétaire-trésorier, Gérald Jean, avait été nommément mis en cause pour « l’état de chaos et de désorganisation totale » de la gestion municipale par l’observateur nommé par le ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire (MAMOT). Plutôt que d’attendre qu’on lui indique la porte, M. Jean a choisi de présenter sa démission au conseil.

En attendant un successeur, la directrice générale de la MRC de Manicouagan, Patricia Huet, donne un coup de main à la localité, tout comme un représentant du MAMOT, a déclaré le maire Marc Tremblay. Les deux sont d’ailleurs passés à Baie-Trinité la semaine dernière pour évaluer la tâche à accomplir.

Rupture de contrat

Le conseil a aussi exigé de l’ex-maire Lejeune qu’il rembourse la somme de 5 110 $ que le précédent conseil lui a versé pour des supposés travaux en lien avec le réseau d’eau potable. Le contrat prévoyait une rémunération totale de 10 500 $. Il a été entériné le 4 septembre par le conseil « et le premier chèque a été versé pratiquement tout de suite après l’adoption de la résolution », a lancé M. Tremblay, qui n’a jamais retracé l’avis de convocation pour l’adoption de la dite résolution, adoption qui s’est faite devant une salle vide.

Le successeur de M. Lejeune a estimé que les travaux prétendument réalisés étaient insuffisants et il a même utilisé son droit de veto en séance spéciale il y a deux semaines pour faire retirer ce contrat du reste des comptes payables.

Marc Tremblay a rappelé qu’il avait été soufflé d’apprendre que Baie-Trinité avait conclu un pareil contrat avec Denis Lejeune. Le maire a aussi fait valoir que deux conseillers sortants, dont l’aspirant à la mairie Victor D’Amours, ont pourtant déclaré durant la campagne électorale qu’il n’y avait aucun contrat entre l’administration municipale et M. Lejeune. L’histoire a démontré le contraire.

Situation financière

Lors de la séance du conseil de mardi, de nombreux citoyens se sont dits inquiets de la situation financière de la municipalité, dont une partie de l’ampleur des problèmes a été révélée par le rapport de l’observateur du MAMOT.

Évidemment, les nouveaux élus n’ont pu répondre à toutes leurs interrogations, eux qui découvrent aussi le pot aux roses au fur et à mesure de leurs travaux. Le rapport financier 2016, entre autres manquements, n’a toujours pas été produit. Pour 2015, la municipalité a rapporté un déficit dépassant les 200 000 $.

Cette séance a également permis au maire Tremblay de déléguer certaines tâches du côté des conseillers. Ainsi, Serge Lestage, aussi désigné pro-maire, a été nommé au comité des finances de la municipalité.

Parmi les autres dossiers dévolus aux conseillers, Jean-Guy Carrier hérite des travaux publics, Magella St-Louis aura la responsabilité de l’écocentre alors que Carole Jourdain est en charge de l’urbanisme et de l’hygiène du milieu.

Partager cet article