Cannabis : la MRC réfléchit à une position

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 24 janvier 2018
Temps de lecture :
Le préfet Marcel Furlong sollicitera une réflexion individuelle auprès de chaque maire sur la question du cannabis afin que la MRC de Manicouagan puisse ensuite adopter une position claire. Photo archives Le Manic

Le préfet Marcel Furlong sollicitera une réflexion individuelle auprès de chaque maire sur la question du cannabis afin que la MRC de Manicouagan puisse ensuite adopter une position claire. Photo archives Le Manic

Baie-Comeau – La MRC de Manicouagan devrait prendre position dans le dossier du cannabis dans les prochaines semaines. À la suite de l’intervention d’un citoyen à ce sujet à la séance publique du 17 janvier, le préfet Marcel Furlong compte maintenant interpeller les maires afin de susciter une réflexion de leur part et une orientation pour la MRC.

Gaston Lessard, un habitué des séances de la MRC, a sollicité une réaction de l’organisation face à la légalisation prochaine du pot au pays. « Je n’y avais même pas pensé avant (l’intervention) », a avoué M. Furlong.

Le préfet et les maires se pencheront individuellement sur la question de la distribution et de la vente du cannabis avant d’en discuter en comité de travail.

D’autre part, si jamais des promoteurs souhaitaient faire la culture de cette plante aux propriétés diverses dans la Manicouagan, M. Furlong assure que leurs propositions seront analysées attentivement. « On serait fortement intéressés. On va analyser ça au même titre que d’autres projets. Tout ce qui est bon pour créer des emplois et améliorer l’économie dans la région, on est pour ça », affirme-t-il.

Formation et élection
La dernière rencontre des maires de la Manicouagan a également permis l’adoption d’une résolution pour appuyer la MRC de La Matapédia, qui réclame auprès du Directeur général des élections du Québec une formation adaptée aux élections simultanées dans les MRC et les municipalités, comme ce fut le cas pour une première fois chez nous en novembre 2017.

Cette formation serait offerte dans les MRC qui élisent leur préfet au suffrage universel en prévision des prochaines élections municipales en 2021. Rien de tel n’existe actuellement. Or, le fait de tenir simultanément des élections au poste de préfet et aux postes de maires et de conseillers dans les municipalités entraine sa part de difficultés sur le plan administratif.

« C’est pour améliorer les choses et pour savoir qui paie quoi », précise le préfet, en référence à la formation souhaitée. Il rappelle que dans certaines municipalités, comme à Godbout, la seule élection qui a été tenue en novembre a été celle pour élire le préfet. Le candidat à la mairie, Jean-Yves Bouffard, et les aspirants conseillers ont été élus sans opposition à la fin de la période de mises en candidature en octobre.

Partager cet article