Baie-Comeau a l’œil sur les croisières nordiques

Par Steeve Paradis 12:00 AM - 23 février 2018
Temps de lecture :
L’Association des croisières du Saint-Laurent aimerait bien attirer les croisiéristes en hiver, comme ici en Alaska. L’Escale Baie-Comeau entend évidemment être de la partie. Photo Travelet

L’Association des croisières du Saint-Laurent aimerait bien attirer les croisiéristes en hiver, comme ici en Alaska. L’Escale Baie-Comeau entend évidemment être de la partie. Photo Travelet

Baie-Comeau – Le marché des croisières en milieu nordique est en croissance sur la planète et l’Association des croisières du Saint-Laurent (ACSL) entend bien entrer dans la danse. Voilà pourquoi elle a récemment accueilli de grands joueurs de cette industrie. Évidemment, on est tout ouïe du côté de Croisières Baie-Comeau.

« L’Alaska et les fjords de Norvège, ce sont des destinations aussi populaires que les Caraïbes et la Méditerranée », n’a pas manqué de souligner la directrice générale de Croisières Baie-Comeau, Renée Dumas, pour expliquer l’importance des croisières nordiques et le potentiel qui s’ouvre pour les destinations du Saint-Laurent.

Ainsi, trois compagnies de croisières qui ont de l’expérience dans les milieux nordiques ont visité Québec, Montréal, Saguenay et Trois-Rivières afin de découvrir notamment le traîneau à chien, le Carnaval de Québec, la motoneige ou la pêche sur glace, durant une opération de charme orchestrée par l’ACSL.

Pour ce qui est de Baie-Comeau, l’escale propose entre autres lors des croisières d’automne la visite du Jardin des glaciers, du Village forestier d’antan de Franquelin ou la découverte de la culture innue. Toutes ces activités pourraient aussi être offertes l’hiver, en y ajoutant la raquette, la motoneige ou l’escalade de glace.

Donc, le potentiel existe, a souligné Mme Dumas. Reste maintenant à bien l’identifier et le mettre en valeur. « En tant que région, on a bien sûr un travail à faire avant de présenter notre offre », a soutenu la directrice, qui estime que les croisières nordiques pourraient débarquer dans le fleuve « d’ici trois ans ».

Parmi les avantages de Baie-Comeau, Renée Dumas identifie le port comme « une infrastructure performante, déjà en place et utilisée toute l’année ».

Quant aux glaces qui peuvent parfois prendre d’assaut le Saint-Laurent, la directrice de Croisières Baie-Comeau assure que ce n’est pas un facteur intimidant pour les compagnies de croisières nordiques, dont les navires possèdent une « certification glace ».

Parmi les critères à respecter pour décrocher cette certification, notons une coque plus épaisse ainsi qu’une protection particulière pour le gouvernail et les hélices de propulsion.

Partager cet article