Mission accomplie pour le ROSEQ à Baie-Comeau

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 20 mars 2018
Temps de lecture :

Les membres du Regroupement des organisateurs de spectacles de l’est du Québec, le ROSEQ, ont passé trois jours à Baie-Comeau dans le cadre de leur traditionnelle Rencontre du printemps. Photos courtoisie

Baie-Comeau – Tenue à Baie-Comeau pour la deuxième fois de son histoire, la Rencontre du printemps du Regroupement des organisateurs de spectacles de l’est du Québec, le ROSEQ, a pris fin dimanche, après trois journées très bien remplies pour la quarantaine de diffuseurs sur place.

Provenant de la Côte-Nord, du Bas-Saint-Laurent, de la Gaspésie, des Îles-de-la-Madeleine et même du secteur de Lévis, les gens se sont retrouvés chez nous afin de discuter notamment de programmations et de participer à un atelier de formation sur le thème du jeune public et à l’assemblée générale annuelle de l’organisation, en plus d’assister à 14 vitrines (showcases) en soirée.

« La cerise sur le sundae, ce sont les vitrines de spectacle », avoue la directrice générale et artistique du Centre des arts de Baie-Comeau, Marielle-Dominique Jobin. Dans le cadre de prestations d’une vingtaine de minutes, des artistes œuvrant dans des disciplines variées (humour, chanson, jeune public, théâtre chanté) tentent alors de capter l’intérêt de diffuseurs afin de s’assurer, peut-être, une place à la programmation de leurs prochaines saisons.

Comme la Rencontre du printemps se tenait à Baie-Comeau, la Côte-Nord était bien représentée à ces vitrines avec Michel Villeneuve, un auteur-compositeur-interprète de Port-Cartier, le groupe Petapan de Pessamit, Espace K théâtre de Baie-Comeau et la troupe Bourask, dont la directrice réside à Tadoussac.

Des coups de cœur

Règle générale, les diffuseurs repartent toujours du rendez-vous printanier annuel avec quelques coups de cœur qu’ils tenteront d’inscrire à leur programmation. Cependant, des impondérables logistiques demeurent, comme la disponibilité de l’artiste.

Questionnée sur son ou ses coups de cœur, Marielle-Dominique Jobin avoue être tombée sous le charme de Sussex, un duo du Nouveau-Brunswick qui fait dans le blues avec de la guitare, du banjo et du vibraphone. « Ç’a été une belle découverte », souligne-t-elle. L’extrait du spectacle Bossbottes, présenté par Bourask, lui a également beaucoup plu. « J’oserais m’avancer pour dire que ç’a été aussi très apprécié de mes collègues », note-t-elle.

Des visiteurs épatés

L’événement culturel du weekend dernier s’est traduit par le passage en ville d’une centaine de visiteurs. Outre les diffuseurs et les artistes qui se sont produits, il faut compter les gérants, producteurs et partenaires gouvernementaux.

Selon la directrice générale et artistique, le Centre des arts a impressionné plusieurs de ses collègues, notamment en raison de l’agrandissement réalisé au fil des ans, qui a donné naissance à l’Espace Alcoa, aux installations de l’École de musique Côte-Nord et de l’Académie de danse de Baie-Comeau et au point de service de la bibliothèque Alice-Lane.

« Le Centre des arts, c’est un élément de fierté. Il ne faut pas oublier qu’on a ce joyau-là chez nous », insiste Mme Jobin.
Les diffuseurs membres du ROSEQ se rencontrent deux fois l’an. En automne, le rendez-vous se tient toujours à Rimouski, où se trouvent les bureaux de l’organisme. Au printemps, les diffuseurs se déplacent ici et là dans l’est du Québec. Tout le monde convergera vers Gaspé en 2019.

Partager cet article