Trois phases et 34 terrains – Un promoteur se lance dans le prolongement de l’avenue Fraser

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 24 mai 2018
Temps de lecture :
Les travaux de dynamitage du projet de prolongement de l’avenue Fraser se sont amorcés la semaine dernière. Les 11 terrains de la première phase devraient être prêts à leur mise en vente d’ici un mois. Photo Le Manic

Les travaux de dynamitage du projet de prolongement de l’avenue Fraser se sont amorcés la semaine dernière. Les 11 terrains de la première phase devraient être prêts à leur mise en vente d’ici un mois. Photo Le Manic

Baie-Comeau – Onze ans après avoir réalisé le développement de cinq terrains sur l’avenue Fraser à Baie-Comeau, l’entrepreneur général Boby Miller lance un nouveau projet d’expansion qui, à terme, représentera l’ajout de 34 nouveaux terrains, dont plusieurs avec une vue imprenable sur le fleuve Saint-Laurent.

Les travaux de dynamitage sont commencés depuis la semaine dernière. Trois phases d’expansion sont prévues. Le promoteur investit 400 000 $ dans le développement des 11 terrains de la première phase. Dès qu’un certain nombre de lots aura été vendu, la deuxième sera lancée et la même chose pour la troisième.

Les 11 premiers terrains seront prêts à leur mise en vente d’ici un mois, estime M. Miller. Selon lui, déjà trois ont déjà trouvé preneurs et des acomptes ont été versés.

« Il y a un marché. J’ai plusieurs noms de personnes intéressées. La vue sur le fleuve, plusieurs personnes recherchent ça », indique le promoteur. Il ne manque pas de souligner qu’à Baie-Comeau, les terrains offrant un tel panorama sont une denrée rare.

M. Miller travaille à son projet depuis deux ans. Dans un premier temps, il a fait l’acquisition d’un lot auprès de la MRC de Manicouagan. Il a ensuite obtenu un permis de la Ville de Baie-Comeau. L’obtention des autorisations environnementales a nécessité un an et demi de démarches. Finalement, la municipalité a accordé son aval définitif au projet sur présentation des plans et devis.

Pointe St-Gilles

Les habitués du Boisé de la Pointe St-Gilles, un site reconnu depuis 2008 comme une réserve naturelle en vertu de la Loi sur la conservation du patrimoine naturel, n’ont aucune inquiétude à avoir, même si le développement résidentiel se situe tout près. « Ça se trouve à surplomber la Pointe St-Gilles », souligne le promoteur.

La configuration du prolongement de l’avenue Fraser prévoit une sorte de loupe sur le plateau de la zone ciblée. « La Pointe St-Gilles est vraiment en bas de ce plateau-là. Les gens qui vont se construire là vont avoir un accès au secteur », précise M. Miller, tout en notant la vue incroyable qui y sera offerte.

Partager cet article