Les travaux d’amélioration du Boisé sont assurés

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet

Baie-Comeau – Ma Ville Ma Voix fait officiellement son nid sur les initiatives priorisées cette année, maintenant que le comité de développement durable a pris position. Et par un heureux concours de circonstances, le projet qui avait pris la deuxième place de la consultation populaire, soit Baie-Comeau, un monde halieutique, est retenu, sans pour autant mettre en péril celui visant la rénovation du Boisé de la pointe Saint-Gilles, le grand favori du public.

Si le projet de l’Association des chasseurs et pêcheurs Manic-Outardes a pu se frayer un chemin, c’est grâce à la bonification du soutien apporté à la phase 4 du Sentier des embruns par le Fonds Aluminerie de Baie-Comeau.

Initialement prévue à 22 211 $, l’aide financière accordée au Centre d’expérimentation et de développement en forêt boréale (CEDFOB) et à la firme AECOM pour la réalisation des travaux de 2018 passe ainsi à près de 80 000 $ et couvre maintenant l’amélioration de tronçons du Boisé de la pointe Saint-Gilles.

La phase 4 prévoyait déjà 22 211 $ pour la poursuite des aménagements au parc de la Falaise et sur les rues Amédée, de la Falaise et des Épilobes, en plus de travaux pour raccorder les sentiers passant par le boisé. Or, le conseil d’administration du fonds a convenu d’injecter 57 704 $ de plus afin d’améliorer les sentiers de cette réserve naturelle en milieu privé.

Selon la présidente de la corporation Les amis du Boisé de la pointe Saint-Gilles, Catherine Côté, cela permet « de rattraper le retard qui avait été pris dans l’entretien et va considérablement améliorer la sécurité des nombreux marcheurs ».

Il est notamment question de la reconstruction du pont à la halte des Iris et de la passerelle sur le sentier de l’étang, de l’entretien de l’escalier du sentier des coccinelles et de la réfection de plusieurs panneaux.

Fait à noter, à terme, soit d’ici 2020, le Sentier des embruns reliera le Carrefour maritime à la Maison de la Faune sur plus de 22 kilomètres afin de mettre en valeur l’accès aux rives de la rivière Manicouagan et à des points de vue sur le fleuve Saint-Laurent.

Pour contourner les endroits où la poursuite du sentier le long du littoral est plus problématique, il se déplacera en milieu urbain sur de courtes distances.

Faut-il rappeler que la démarche Ma Ville Ma Voix a permis aux citoyens de voter pour une idée et un projet pendant tout le mois de mai. Ils ont été 576 à participer à la consultation électronique et, à travers les 63 suggestions soumises, ils ont retenu l’idée d’une subvention pour couches lavables et le projet de rénovation du boisé.

Le 11 juin, le comité de développement durable de la démarche Ma Ville Ma Voix, financée principalement par le Fonds Aluminerie de Baie-Comeau pour les collectivités durables, a pris position à son tour. Il a privilégié l’idée Corvée de nettoyage des berges, tout en la fusionnant avec une autre idée, intitulée L’Écologiste.

Côté projet, celui de Pépinière d’entreprises Manicouagan a emballé les membres du comité puisqu’il répond on ne peut mieux aux thématiques de la démarche Ma Ville Ma Voix pour les quatre prochaines années, soit l’entrepreneuriat, l’économie circulaire, la main-d’œuvre et l’éducation jeunesse.

Le Forum citoyen de l’automne 2018 donnera lieu à des discussions sur les deux idées et les deux projets priorisés. Des paramètres seront déterminés pour les premières, notamment les porteurs de ballons, et des bonifications apportées aux seconds de façon à les développer dans une optique de développement durable.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des