Une manœuvre fatale au pilote de motocross Nathaniel Bosum

Par Sandro Célant 12:00 AM - 03 juillet 2018
Temps de lecture :

Le pilote Nathaniel Bosum, 28 ans, a malheureusement perdu la vie, dimanche dernier, sur la piste de motocross située près du lac Salé. Photo Charles Jenkins alias DirtWave

Baie-Comeau – « Oui. Le motocross est spectaculaire, mais il est sans pitié. Les blessures font partie du sport. On le sait, mais on ne l’accepte pas complètement…Mais jamais, jamais, la vie ne devrait nous être enlevée ».

Ces commentaires sortent de la bouche de Daniel Beaulieu, le président du club de motocross de Baie-Comeau appelé à commenter la tragédie mortelle impliquant le pilote Nathaniel Bosum, dimanche après-midi, sur le tracé près du lac Salé.

Après deux journées pratiquement sans faille, le dirigeant et les centaines d’amateurs présents dans les gradins ont malheureusement été témoins de cette triste scène causant le décès de l’athlète 28 ans, originaire de Oujé- Bougoumou, petit village amérindien situé derrière Chibougamau.

La deuxième et dernière tranche de la finale de la catégorie pro am (dernière épreuve de la journée) a connu un départ rapide et se déroulait à pleine vitesse tout comme la manche initiale présentée un peu plus tôt.

Accident

Après quelques tours de piste, Nathaniel Bosum s’est retrouvé seul au troisième rang avec deux pilotes devant lui et un groupe d’aspirants qui étaient plus loin derrière.

« Il (Nathaniel) faisait sa course en tentant de rattraper le retard. Il a ensuite amorcé un saut à bonne vitesse. Sa roue avant a malheureusement piqué du nez et s’en est suivie la perte de contrôle », a imagé avec désolation le président qui a vite vu les secouristes sur place intervenir sur les lieux de l’accident. Malgré toutes les manœuvres tentées, le pire n’a pu être évité.

Hors pair

« Il était un rider hors pair dans les disciplines du motocross et du snowcross. Vendredi passé, il a été le premier à arriver sur le site avec sa conjointe. Il était venu l’an passé et avait bien apprécié la piste. Bien connu sur la scène élite, il était apprécié et respecté de tous », a ajouté M. Beaulieu.

Conscient qu’il s’agissait d’une compétition amicale et non fédérée, le membre du comité organisateur a insisté sur les travaux et l’entretien effectués sur le parcours au cours de ces deux journées intenses.

« À ce niveau, tout a été fait dans les règles pour offrir les meilleures conditions possibles. Même les pilotes de l’extérieur ont vanté les qualités de notre « track » en la comparant positivement à plusieurs circuits du Québec. Malheureusement, ce n’est vraiment pas la conclusion que l’on souhaitait. »

Appelés sur les lieux du drame, les policiers de la Sûreté du Québec ont recueilli l’information avant de remettre le dossier au coroner qui aura le mandat de mener son enquête.

Partager cet article