Elle entame sa sixième saison comme arbitre – Ariane poursuit sa grande passion pour le baseball

Par Sandro Célant 12:00 AM - 19 juillet 2018
Temps de lecture :
Ariane Paradis est passionnée pour le baseball depuis l’âge de cinq ans. Treize années plus tard, elle continue d’être associée au sport qu’elle aime le plus dans son rôle d’arbitre sur le terrain. Photo courtoisie

Ariane Paradis est passionnée pour le baseball depuis l’âge de cinq ans. Treize années plus tard, elle continue d’être associée au sport qu’elle aime le plus dans son rôle d’arbitre sur le terrain. Photo courtoisie

Baie-Comeau – Elle a commencé à jouer au baseball à l’âge de cinq ans. Treize années plus tard, Ariane Paradis demeure aussi active sur un terrain, mais dans un rôle différent, celui d’arbitre derrière le marbre et autour des buts.

Une des rares filles à camper ce rôle dans la région et au Québec, la collégienne de 18 ans vient d’amorcer sa sixième campagne en tant qu’officiel et a toujours le feu sacré pour la discipline.

Dans quelques jours, Ariane vivra une très belle aventure alors qu’elle sera d’office lors de la prochaine finale provinciale des Jeux du Québec Été 2018 disputée à Thetford Mines.

Seule fille parmi les 12 arbitres sélectionnés à travers la province, la Baie-Comoise reconnaît qu’elle est anxieuse de relever le défi.

« J’ai fait les Jeux du Québec comme hockeyeuse il y a trois ans. C’est la première fois comme arbitre et j’ai bien hâte », a-t-elle confié avec beaucoup d’enthousiasme.

Gérer le sport

La prochaine compétition d’envergure regroupera des équipes masculines de niveau bantam AA. « Cela devrait être une très bonne catégorie. À part le senior, ici à Baie-Comeau, ce sera le niveau de jeu le plus relevé et je suis prête », a ajouté celle qui est assurée d’au moins deux parties derrière le marbre et trois sur les sentiers.

Détentrice du niveau 3 comme officiel de Baseball Québec, l’étudiante au cégep de Baie-Comeau s’adapte de plus en plus aux exigences de son poste, qui lui permet de rester en contact avec sa discipline préférée.

« J’aime vraiment cela. Pas le fait d’être en charge, mais de bien gérer le sport que j’aime le plus et faire en sorte que les choses se déroulent dans l’ordre pour que les jeunes et leurs parents puissent vivre leur passion sans problème », a-t-elle fait valoir.

Respect

De nature plutôt calme, l’ambassadrice du baseball féminin à Baie-Comeau a officié plusieurs rencontres depuis le début de sa carrière et, même s’il a fallu hausser le ton quelques fois, elle n’a jamais eu à expulser un joueur ou un entraîneur durant une partie.

« Au niveau du baseball mineur et du senior, il n’y pas de problème. Les joueurs respectent les règlements. À la balle-molle ou dans le niveau plus récréatif, il y a souvent plus de frustration chez certains individus, mais rien pour déranger mon travail ou ma concentration. »

Également douée au niveau scolaire, cette sportive naturelle (elle joue également au hockey et au volley-ball) doit composer avec un agenda passablement chargé qui comprend aussi le dekhockey sans oublier son emploi comme serveuse au bistro La Marée haute.

« Je n’ai pas le temps de m’ennuyer. J’arbitre moins de parties qu’auparavant, mais je tente d’en faire au moins trois par semaine. C’est important pour moi et j’espère continuer de le faire encore longtemps. »

Calendrier

La fin de la saison estivale s’annonce bien remplie pour Ariane Paradis, qui amorce le dernier droit avec une participation, le week-end prochain, au championnat provincial moustique féminin à Laval comme entraîneuse adjointe de l’équipe régionale. Car Ariane ne fait pas qu’arbitrer au baseball, elle entraîne aussi.

Une semaine plus tard, elle prendra la direction de la région de l’Amiante pour arbitrer lors du premier bloc des Jeux du Québec. À la fin du mois d’août, Sherbrooke deviendra sa prochaine destination alors qu’elle sera en fonction au championnat provincial B masculin. « J’ai bien hâte de relever ces défis. Cela me donnera l’occasion de me faire connaître et d’établir des contacts au niveau provincial. Je vais bientôt partir pour poursuivre mes études à l’extérieur de la région et j’aimerais bien avoir la chance d’établir des liens et continuer d’arbitrer au baseball pendant plusieurs années », a-t-elle conclu.

Partager cet article