De l’eau filtrée dès la nuit prochaine dans le secteur Marquette

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 25 juillet 2018
Temps de lecture :

La distribution d’eau filtrée s’amorcera à compter de la nuit du 25 au 26 juillet dans les quartiers Sainte-Amélie, Saint-Nom-de-Marie et La Chasse. C’est déjà chose faite dans le parc Jean-Noël-Tessier et du côté du CLSC, le long du boulevard Pierre-Ouellet. Photo Le Manic

Baie-Comeau – Ça y est. Après une attente de deux mois et demi, la distribution de l’eau filtrée provenant de la nouvelle usine d’eau potable de la ville de Baie-Comeau commence dans le secteur Marquette. Elle sera complétée au cours de la nuit de mercredi à jeudi dans trois quartiers, mais les citoyens du quatrième, en l’occurrence Saint-Georges, devront patienter jusqu’au début octobre au plus tard pour en bénéficier.

On se souviendra que des fuites décelées sur la conduite de 4,1 km permettant de raccorder l’usine au réseau de distribution du secteur Marquette ont été très difficiles à localiser, ce qui a retardé les choses et entraîné une révision de l’échéancier de départ.

Or, dans la nuit du 24 au 25 juillet, les vannes ont été ouvertes pour le secteur du parc Jean-Noël-Tessier et du CLSC, le long du boulevard Pierre-Ouellet, là où se trouve justement l’usine de filtration. La nuit prochaine permettra, cette fois-ci, de desservir les résidents de Sainte-Amélie, de Saint-Nom-de-Marie et de La Chasse.

Odeur et couleur

La Ville avertit les citoyens, ceux des trois quartiers visés ainsi que ceux du secteur Mingan, qu’ils pourraient bien remarquer une odeur de chlore plus forte et une couleur différente de l’eau sortant du robinet. Ces phénomènes très temporaires ne présenteront cependant aucun danger pour la santé, insiste le directeur général de la municipalité, François Corriveau.

« Dans le secteur Marquette, quand on va pousser l’eau, on va aller prendre une mesure dans le bout du réseau, dans Sainte-Amélie, afin de s’assurer que notre chloration à l’usine se rende dans les bouts de réseau », explique M. Corriveau. Comme un surplus de chlore n’est pas dangereux pour la santé, les gens des travaux publics préfèrent « surchlorer au lieu de sous-chlorer », précise-t-il.

Une fois les tests effectués, au besoin, des ajustements seront effectués au niveau du taux de chlore dans le réseau.

Fait à noter, lors du lancement de la distribution de l’eau dans le secteur Mingan, à la fin avril, le même phénomène d’odeur et de couleur particulières avait également été observé. En deux jours, tout avait été réglé, assure le directeur général.

Chicane d’entrepreneurs

Les gens du quartier Saint-Georges, incluant les commerces du boulevard Comeau jusqu’au quartier général de la Sûreté du Québec, devront prendre leur mal en patience puisqu’ils pourraient attendre jusqu’au début du mois d’octobre pour être desservis en eau filtrée. Ce retard s’explique par une mésentente entre l’entrepreneur général et un sous-traitant qui a eu des conséquences sur l’échéancier.

« On pensait être capable d’offrir le service à partir de la fin de l’été », reconnaît M. Corriveau. La Ville a laissé du temps à R & G St-Laurent afin qu’il trouve un terrain d’entente avec son sous-traitant, mais les semaines passaient et le fond du problème n’était pas réglé. « On a tiré la plogue le 18 juin et on est reparti en appels d’offres », explique-t-il, en référence à deux contrats, l’un de 65 000 $ et l’autre de 15 000 $, plus les taxes.

Les plis ont été ouverts le 24 juillet et les contrats octroyés. Comme il s’agit d’une dépense de moins de 100 000 $ et que le conseil municipal est en vacances, le directeur général  a autorisé lui-même les dépenses.

Les pièces nécessaires, notamment de la tuyauterie et des valves spécialisées, seront commandées incessamment. Un délai de 6 à 8 semaines est prévu pour leur livraison et leur installation.

Rappelons que les prémices du dossier de mise aux normes de l’eau potable à Baie-Comeau remontent à la fin des année 90.  Une vingtaine d’années aura donc été nécessaires pour boucler la boucle à l’automne.

Partager cet article