En prévision de l’élection d’octobre 2019, Dave Savard lorgne l’investiture du PLC

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 10 août 2018
Temps de lecture :
À plus d’un an du jour du scrutin, Dave Savard ouvre son jeu. L’actuel président de l’Association libérale fédérale de Manicouagan sera de la course à l’investiture dans sa circonscription en prévision des élections de l’automne 2019 au pays. Photo courtoisie

À plus d’un an du jour du scrutin, Dave Savard ouvre son jeu. L’actuel président de l’Association libérale fédérale de Manicouagan sera de la course à l’investiture dans sa circonscription en prévision des élections de l’automne 2019 au pays. Photo courtoisie

Baie-Comeau – Dave Savard compte refaire le saut dans la course à l’investiture du Parti libéral du Canada (PLC) dans la circonscription de Manicouagan en prévision de l’élection d’octobre 2019 au pays.

À plus d’un an du jour du scrutin, le Baie-Comois ouvre son jeu. Un deuxième aspirant candidat a fait de même, soit le Septilien Guy Berthe, un ex-conseiller municipal.

Président de l’Association libérale fédérale de Manicouagan et enseignant de philosophie au cégep de Baie-Comeau, M. Savard espère ravir la prochaine course et être désigné candidat du parti de Justin Trudeau. En 2015, il avait mordu la poussière dans une course à quatre remportée par Mario Tremblay, ex-maire de Longue-Rive.

On se souviendra que la leader autochtone Michèle Audette et l’ex-président du Syndicat de l’enseignement de la Haute-Côte-Nord Claude Soulière étaient également sur les rangs.
À l’élection, la candidate du Bloc québécois Marilène Gill l’avait emporté avec plus de 46 % des intentions de vote.

Engagez-vous, qu’ils disaient…
« Moi, la politique, ça m’a toujours intéressé. C’est l’engagement politique d’abord et avant tout », indique l’aspirant-candidat pour expliquer son désir de briguer les suffrages à l’investiture. D’une certaine façon, le fameux slogan Engagez-vous des Forces armées canadiennes à une certaine époque trouve écho dans son cheminement.

Selon lui, les chances du Parti libéral de l’emporter sont d’ailleurs très bonnes dans Manicouagan en 2019. Il le croit d’autant plus qu’il est tombé sur un sondage du site Internet Qc125.com qui donne au Parti libéral 33,4 % des voix, contre 28,1 % au Bloc québécois, 22,2 % au Parti conservateur et 9,7 % au Nouveau parti démocratique.

« Avec les sondages, ça se présente bien pour nous, mais encore faut-il qu’il y ait un bon candidat qui est proche des gens et qui travaille pour le milieu », précise M. Savard.

Gagner la confiance
L’aspirant au titre de candidat du PLC affirme que le gros du travail à faire dans les prochains mois sera assurément de gagner la confiance des gens. « Tout parti confondu, les gens ont besoin de se voir dans le candidat ou la candidate. Il faut une personne qui est là pour les bonnes raisons. Les gens ont comme une méfiance de la politique et ont besoin d’avoir confiance en un gouvernement qui va travailler pour eux », admet-il.

Beaucoup de travail de terrain attend M. Savard d’ici à l’investiture, dont la date sera connue plus tard. D’ailleurs, dès qu’elle sera fixée, il quittera ses fonctions de président de l’Association libérale fédérale de Manicouagan.

Le porte-à-porte est au programme des prochains mois. Il veut aussi intéresser des gens à s’impliquer dans sa campagne. D’ailleurs, le dimanche 29 juillet, avec la collaboration de sept bénévoles, il a frappé aux portes et effectué plusieurs contacts téléphoniques afin de solliciter l’appui des citoyens. Il affirme que 700 personnes ont alors été jointes par son organisation.

Comme président de l’association, il doit aussi voir au financement en prévision de la prochaine élection. « Il faut aller chercher 18 000 $. On ne peut pas avoir notre investiture, notre candidat, sans ça », précise-t-il.

Actuellement, près de 300 membres font partie de l’association libérale fédérale.

Partager cet article