On a oublié l’élection à la mairie de Baie-Trinité

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
On a oublié l’élection à la mairie de Baie-Trinité
DCIM100MEDIADJI_0693.JPG

Baie-Comeau – La lourdeur de la tâche en vue de la réorganisation administrative à la municipalité de Baie-Trinité, depuis la démission de son ex-maire Marc Tremblay et sa mise sous tutelle, a fait oublier aux élus et au personnel une démarche légale importante : la tenue d’une élection partielle à la mairie.

« Je pense que tout le monde a échappé la balle », admet le maire suppléant, Serge Lestage, qui a été élu conseiller en novembre 2017 sans penser que quelques mois plus tard, il se retrouverait à la tête du conseil municipal comme maire suppléant.

Selon le Code municipal du Québec, lorsqu’une démission survient en cours de mandat, il y a l’obligation légale d’enclencher le processus pour la tenue d’une élection complémentaire dans les 120 jours suivant la vacance au poste, à moins qu’une élection régulière soit prévue moins de 12 mois plus tard. Or, M. Tremblay a quitté ses fonctions le 1er février dernier, trois mois après avoir été élu.

Le directeur général temporaire de Baie-Trinité, Marco Déry, a récemment informé le ministère des Affaires municipales de la situation. Selon lui, ce sera au ministre de décider de la suite des choses, dont notamment d’une date pour la tenue du scrutin.

M. Lestage s’attend à ce que le scrutin pour pourvoir le poste de maire se tienne après les élections provinciales du 1er octobre. Pendant ce temps-là, la tutelle se poursuit.

Interrogé sur son éventuelle présence dans la course à la mairie, M. Lestage confie n’avoir aucune certitude à ce sujet. Il dit poursuivre sa réflexion.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des